Cachalots, les secrets du grand noir

Un souffle de cacher ou dans le must de l’océan indien au royaume du grand bleu grand bleu ne veut rien dire l’essentiel de l’océan, c’est le grand noir des abysses dans la nuit éternelle une invitation au voyage verticale aucun humain n’a jamais eu congé jusqu’ici aucun ni les endroits jamais sauf dans une machine pendant des millions d’années les ténèbres le froid du grande source, on restait une énigme au pays du calmar géant voici l’histoire d’un club de cétacés géant le peuple du grand noir les cachalots et grosses têtes les plus gros cerveau du monde une espèce intelligente et sociable qui parlent une langue dont mes mots son déclic voici cinq siècles l’homme a doublé le cap des tempêtes et c’est risqué dans ses parages de terreur qui l’a nommé quarantièmes rugissants mais les abysses et leur créature lui reste ignorée les cachets l’on connaît cet univers fantastique, il plonge à 3000 m étienne 1h30 en apnée au dessous de 200 m plug in may ne voit plus que du noir et seules lumières sont celles de créatures bioluminescente comme cette méduse peigne nos lampes électriques révèleront quelques secrets du grand noir les conditions de vie dans les habits sont effroyables l’obscurité totale une eau glaciale entre 0 et 1 degré cent fois la pression de l’atmosphère à 1000 mètres sous la surface m en l’absence de lumière du soleil pas de photosynthèse donc pas de plantes au dessous de 200 m toute créature est animal parmi ceux ci le poulpe à oreille n’hésite pas ses oreilles mais ses nageoires un prodigieux voyage dans le corps ou dans le coeur de la mer, il le dit, c’est à la fois horizontal et vertical l’histoire de ce clan de cachalot commence voici plus de deux siècles près d’un archipel perdu de l’océan indien sur la route de l’antarctique ces terres sont si glacial et si vantée qu’aucun arbre qui pousse ici, il pleut ou neige 300 jours par an voici deux siècles une bande de cachets l’oma là et a mis son royaume autour de cet archipel est grand mal s’accommode des eaux froides riches en nourriture les femelles soucieuse du confort de leur bébé préfère la tiédeur des tropiques le clan des mâles se tient toujours au large pour une excellente raison l’on n’écoute pas trop que les pires ennemis des cachalots les baleines tueuses les orques lors que mal brandon aileron dorsal haut d’un mètre quatre-vingt deux fois moins chez sa compagne les orques vivent troupe familiale guidé par une femme à l’expérimenté qu’on appelle la matriarche la matriarche a le bon dieu mais, vous encore mieux avec ses oreilles même dans la nuit du profondeur son sonar lui offre une image acoustique précise de l’environnement la troupe avant, c’était une brigade en campagne, elle patrouille le long des côtes pour y déceler la moindre activité par exemple passage des manchots royaux , on en compte deux millions sur l’archipel pour nourrir leurs poussins les adultes effectué d’incessants va et vient entre la terre et la houle chez les orques la matriarche a gravé dans sa mémoire l’itinéraire des oiseaux les mâles en ont fait autant des manchots ne manque pas non plus de mémoire une formule y est inscrite en lettres de sang orques égale morts sous l’eau les faibles vibrations des manchots se confondent avec le vacarme ambiant pour localiser les oiseaux la matriarche attend qu’il craint bruyamment la surface pour respirer new york sont puissantes jusqu’ici, on n’avait pas compris la manière de celles ci prennent pour dévorer les manchots écrase l’oiseau entre langue et palais afin d’en faire gicler la chair et les tripes les abandonnent la carcasse comme un tube de ketchup vide un matriarche transmet ce savoir à sa fille qui deviendra un jour l’âme de la troupe voici deux siècles à distance respectueuse de cette erreur en noir et blanc les cachalots coule une existence paisible un jour la ligne d’horizon à gauche de visiteurs inquiétant, c’est un truc viennent d’un univers que les cachalots ne peuvent pas soupçonner ce sont les hommes bien sûr mais pas n’importe lesquels partie de la nouvelle angleterre profession à les nier les américains ont le lirez ci du français marion dufresne en 1772 fasciné par la légende du grand continent austral se marre un double cap de bonne espérance à 46 degrés de latitude sud dans une mer qu’il décrit comme grouillante de monstres, il trouve archipel , il en propose est sûre pour la france et lui donne le nom du second de son navire creuser les américains mettent à profit la découverte cette l’heure suivante arctique trop lointaines pour être surveillés, on les appelle ça ou s’ils mènent les hommes les mers du sud à l’époque l’huile de baleine est clair le monde est content là est tout droit devant , on y va histoire doucement j’ai dû la forme des souffles du cachalot le trail, c’est le seul cétacés qui envoie son panache par un unique et vend du côté gauche puis à 45 degrés vers l’avant bram tribord sûr bon des baleiniers savent qu’après chaque plongée profonde le cachalot a besoin de dix minutes en surface pour renouveler son oxygène en outre accru ses yeux latéraux le champ de vision du site assez présente des angles morts vers l’avant et vers l’arrière leur bonheur tente de piquer la baleine derrière la première bosse de son dos la bonne voie mais pour très longtemps , il attention et là , il a sondé pour plus d’une heure pour réapparaître appelé jours mais, il en est d’autres pas loin tap au sud le cachalot isolé appelle ses congénères à la rescousse les cris d’ alerte qui l’aimé et qu’on qualifie de coda compte parmi les plus puissants du règne animal sous l’eau pour les entends les dizaines de km message reçu une centaine de mal constitue la troupe qu’on pourrait baptiser le gang de creuser j’ai le cachalot la solidarité n’est pas un vain mot quand l’accord autant de mobilité et déferlant des 40e rugissants sont durs aussi pour les baleiniers, c’est à ces écoutes à la fois leur instinct et leur intelligence le mot d’ordre est de rester groupé pour se nourrir comme pour affronter les périls al’inverse les humains cherchent à disloquer le clan à isoler un individu question de patience et l’expérience lorsque le cachalot 2001 et dont, il vient d’angers, ils la feront en combat frontal comme un rival à la saison des amours en assimilant la chaloupe à un concurrent celui ci signe sa perte aussi longtemps que les cachalots maintiennent leur cohésion les hommes une res qui ne pèse pas lourd mais en sondant les gens abandonnent leurs leaders à une mort inéluctable le club ne bougera pas de la tour conjure ap ap la foule l’armée, nous mois de ventes ce mal et la douce maintenant, vous traduis harponneur minuit la peau veut le fleurir envoie le oh tiens là autant de moby dick des centaines de cachalots sont allés sur ses plages pour y être débité , nous verrons dans leur l’art qu’on met en tonneaux dans la langue des marins à cacher lots de taille moyenne est à 40 barriques les baleiniers apprennent aussi à dépasser leurs prises à flanc de navires et à traiter la grèce à bord faute de gérard pont le grand massacre s’achève au début du 20e siècle le gang de creuser a été anéantie, il faut attendre le moratoire de 1986 pour que la chasse à la baleine soit enfin prohibé dans l’océan indien comme ailleurs un royaume que visitent les descendants des rescapés du massacre ce qu’on pourrait appeler les souris les eaux dans les abysses le premier maillon de la chaîne alimentaire tombe de la surface souvent de débris en tous genres le corps de ce cachalot mord fertilise les fonds locaux dépouillés par les baleiniers de sa chair de son l’arrêt du précieuse paire massetti de sa tête la carcasse a coulé une aubaine pour les nettoyeurs au cimetière des abysses les recycleurs prospère comme ce corail noir qu’on dirait fleuri de polypes rose ce poisson trépied ce poisson crapaud antarctique ou ce concombre le maire atypique qui nagent en pleine eau au lieu de se traîner sur le sédiment la masse des détritus nourrit une armada d’araignée de mr cdh et toi yeux se rassemblent par millions, elle attire des prédateurs contre lesquels, elles n’ont d’autre défense leur carapace épineuse parmi les amateurs de crustacés figure le grenadier un cousin de la morue sa queue et fils et lui vaut le sobriquet de poissons gras, il communique avec ses congénères grâce à une vessie natatoire qu’il fait résonner comme un tambour cet organe le rend vulnérable variations de pression lié à la profondeur et la chimère dit aussi que de rat est bien différente , elle n’a pas de vessie natatoire, c’est un fossile vivant un poisson cartilagineux ancestrale projet requins dans la pente abyssal à plus de 500 mètres sous la surface la chimère se gobergent d’alevins ces petits poissons compte sur le nombre pour désorienter leurs prédateurs pour les alevins le plus terrible ennemi n’est pas la chimère, il possède des dents acérées de gros yeux qu’il détecte le moindre reflet, il peut peser 300 kg et mesurait un mètre quatre-vingt deux longueurs ce chasseur implacable, c’est la légine la légine partager bouquet de petits poissons pas mais que calmars ce dernier saisit ses proies en projetant vers l’avant deux tentacules spécialisés, il arrive aussi que le calmar figurent au menu de la légine les cachalots se nourrir avant tout de calmars, ils les trouvent grâce à leur sonar , ils émettent déclic que la botte de leur tête amplifie élire ij ce melon contient une ville très fine art l’espère massetti par les baleiniers qui l’avait prise pour du sperme les ondes sont réfléchies par les obstacles le cerveau analyse les données et c’est ainsi que le cachalot vaut le monde avec ses oreilles pour la première fois à la fin du xxème siècle les cachalots de creuser personnes des émissions sonar qui ne proviennent pas de cétacés ces cliques sorte de monstre de métal où ont pris place non pas des baleiniers mais les scientifiques des océanographes france est occupée à lever une carte des reliefs sous mac harb les abysses les cétacés de crozet l’eau depuis longtemps dans la tête en bien plus précis à certaines époques quelques-uns d’entre eux ont en effet le privilège de gagner les eaux chaudes des tropiques où se tiennent les troupes de femelles grâce à l’arrêt de la chasse à la baleine, c’est ici au secret du canal du mozambique que le baume de crozet s’est reformé voici le fief d’une grande femelle une chef une matriarche entourée de ses filles petites filles et des jeunes de la famille au sens large les sociétés de cachalot zoo matriarcale malgré leurs 18 mètres de longueur et leurs 60 tonnes contre 12 m et 15 tonnes pour les femelles les mâles adultes en sont exclus de temps à autres l’un d’eux un dominant qui a conquis sa place de haute lutte vient présenter ses hommages une belle afin de perpétuer l’espèce plaisir de la crèche lorsqu’une meilleur cachalots sont des bâches assez aux abysses une tente ou une grande soeur surveille le bébé les petits apprennent la signification des clics des coda des sifflements de leur espèce qu’ils constituent un langage au même titre que le code morse des humains ou les dialogues de tambours des villages africains à la puberté le jeu de mallettes invités oublier la troupe matriarcale tabou de l’inceste , il s’associe avec d’autres adolescents qui constituent des bandes de célibataires bacheliers à l’âge adulte cap au sud vers le royaume de creuser aujourd’hui les eaux qui cerne cet archipel ne résonne plus décrit le harponneur comme autant de moby dick les fonds répercute des tranches sonorités métalliques , c’est un moment attire des autres du grand noir du moins ceux qui peuvent nager comme le pool pareil le restaurant et le menu consistant de longs fils un garde inapte sont tombés du ciel la gym est résident devant ces objets qu’elle n’a jamais rencontrée même dans le noir le cachalot peut observer la scène, il la voit avec ses oreilles des encres en train de faire le font des km de l’ongle et aux palangres nombreux sont ceux que les hameçons intéresse cette offrande tombé de la surface passionna singulier personnage des abysses le calmar à braglia le petit peuple du grand noir se pressent pour profiter de l’aubaine le restaurant est ouvert que quelques heures les calmars boudent le menu cela leur sauve la vie tel ce toutes nos antarctique surnommé calmars volant les céphalopodes se font rarement prendre au piège , ils entreprennent chaque soir des migrations verticale de plusieurs centaines de mètres , il gagna surface en quête de chair fraîche puis redescendre à l’aube le dangereux bons cousins, ils tentent otis est aussi mangeurs de calmars rien n’est jamais simple en mer à surface le comité d’accueil n’est pas vraiment amicale mais qui sont donc là haut ce qui châtient longue ligne dans leur usine flottante les pêcheurs travaillent dur vite toujours plus vite la saison ici courte à oh afin de ne pas perdre leur ligne dans l’infini de la houle les marins, il invoque des bouilles muni d’un émetteur radars toute cette agitation et avec l’attention des pires ennemis du cachalot , elle détecte un beau délice à 10000 , elles sont curieuses et qu’on pointe tout très vite, elle se parle dans un dialecte de clic de sifflements et de grincements les orques les orques arrive mené par lord matriarche ne consacrant que 10 % de leur temps à chasser le reste se passe, on dialogue, on caresse ancien ce tout en jeu cette boyer décoratifs ferait un excellent jouer les croqueuses de manchots ne plonge pas aussi bien que les cachalots, ils arrivaient des palangriers modifier les comportements animaux les hélices attire le petit peuple des 40e rugissants peu connu des hommes voici les dauphins porte croit endémique de ces latitudes, on les appelle aussi s’habiller le dessin de leurs flancs rappelle le symbole du temps qui passe dans l’immensité monotone de la mer tout devient jeu y compris la rencontre inopinée de portes croire avec un sous-marin biologie de la taille d’un semi-remorque le grand cachalot grâce au moratoire sur la chasse à la baleine une centaine de cachalot mal jouissent pas nouveau en liberté de lasauvage splendeur des crozes et ils ne sont plus contraints de fuir les humains mais tenter de les suivre pourquoi se demande dès le peut-être faut-il que les orques point que l’aileron dans cette harmonie aurait-elle perdu le goût de manchots , elles ont une réputation du tueuse, elle pourrait attaquer même si leurs grands cousins sont toutefois plus long et 20 fois plus lourd qu’elle comme les cachalots, elles sont une centaine à fréquenter l’archipel des crozet mais, elle n’en bouge pas, elles sont sédentaires pour l’instant, ils ignorent leurs parents, c’est assez, on dirait qu’elles attendent quelque chose la matriarche, c’est quoi , elle entraîne sa famille dans le sillage du navire jusqu’à ce que les marins repêche la bouée sitôt celle-ci crocheter la dominante prend son souffle et descend le long de la ligne incroyable les orques inspectent les palangres des pêcheurs cette fois ci pas de chance rien sur les hameçons les orques ont compris que les hommes et nice y traquer les proies délicieuse mais qui vivent bien trop profond pour , elles elles ont la ferme intention d’en profiter si ce n’est pas l’intelligence un cachalot aurait pu leur dire qu’il n’y avait rien sur les leurs les cachalots plonge beaucoup mieux que les orques celle ci s’arrête à 300 mètres en dessous rien à craindre le cachalot descente dix fois plus bas une réduit de rêve aux grands noirs rien ne boudez libye sale journée pour les palangriers mais aussi pour les cachalots qui doivent se rabattre sur un autre navire , on compte jusqu’à six bateaux de pêche à la fois dans les eaux des crozes et ils ont tous le même silhouette mais chacun sa couleur des hommes n’apprécient guère les cachalots président moïse bien davantage les orques qui deviennent sans vergogne paul est le fruit de leur travail seule solution en avant tout est tenté de semer des pillards d’un fût ce au prix d’un détour de plusieurs dizaines de milles problème à peine le palangrier blanc qu’il entamait la manoeuvre que déjà le sort que l’on rejoint, elles n’ont pas l’air de vouloir lâcher prise sur ses terres de désolation la dépression s’enchaînent au rythme effréné de deux ou trois par semaine rock rose et les vents se déchaînent à plus de 200 km heure à cette vitesse la nature remis en question ses propres lois les nuages rampe sur la terre et cascades tourner vers le ciel et la terre ce phénomène poussé par des vents d’ouest qu’aucun obstacle ne freine la grande houle de l’océan austral tourne tourne autour de l’antarctique et se déchirent sur les falaises en avant les plus colossal vague du monde les tourbillons aérien apporte aussi de sa mort ou sauteur de poisson chacun tente de repérer un bruit lointain parmi les ondes de tempête ‘l’indice d’un restaurant flottant premier arrivé premier servi bisous de mer et les orques bien sûr profitez du travail des palangriers fait partie de la nouvelle culture d or que le creuser la matriarche en incarne à la fois l’instigatrice et l’institutrice les mâles ne participe à rien le pacha ne se donnent même pas la peine d’aller voir , il attend surface que les femelles viennent d’ouvrir le trésor que les hommes cherchent ici , c’est celui du grand noir des grenadiers les chimères et surtout les légines les plus prisées donc les plus chers les jours fastes le monstre de métal à va jusqu’à cinq tonnes de ces poissons le grand cachalot fini par arriver à son train les orques semble plus agressive que la fois précédente deux raisons à cela les lignes sont maintenant bien garni et il est seul la matriarche des orques à la ferme intention de réserver l’accès du restaurant à sa famille , elle rassemble sa troupe le cachalot connaît ce manège cela s’appelle de l’intimidation , il se place le long du navire à côté des moins surveillés dès lors que tente de se glisser entre le bateau aiguille la matriarche le suivi comme son ombre pour indiquer sa position à son clan stratégie imparable une escouade lui interdit toute fuite la matriarche à sa famille déploie le grand jeu pour ruiner le moral des adversaires détonations sous-marine bull crachées par les vents le cachalot résiste mais, il est cerné, ils essaient de suivre l’exemple de ses aïeux face aux baleiniers, il appelle son clan à la rescousse hélas personne à moins de 10 km pour détecter ces cris, il reste seul face à la meute en uniforme noir et blanc sa taille et son poids devienne un handicap lors que mal l’empêchent de sonder le blocus est partout même en dessous comme les baleiniers jadis les orques vivent nombreux morts seule parade tenté le grand coup de queue pu décrocher raté, elles sont tous ravis trop nombreuses trop bruyante , on dirait qu’elles ont gagné dresse une carte à jouer en noir profité d’un instant d’inattention du mal et sonder le plus profondément possible six partis les orques ont eu ce qu’elle voulait , elle fait l’événement dans la nature les puissants prédateurs ce défi mais passent rarement à l’acte une blessure en vain de trop graves conséquences le cachalot n’avaient pas risquer sa santé pour quelques légine alors que les abysses lui offre généreusement les deux tonnes de nourriture et il a besoin chaque jour les palangriers peuvent le remercier, il a un peu retardé le pillage mais le banquet des offres recommence , on des orques font même la fine bouche lorsque la légine n’est pas au menu et voici le dessert du pacha une récompense le guettait d’autres profiteurs comme ces pétrels à menton blanc les poissons à bissau ne font pas partie du régime alimentaire normal des orques ou les oiseaux marins comme le pétrel géant ou le battre au 3 yann en jetant ses palangre dans le grand noir l’homme bouleverse la donne écologique ou nombre de locataires de mers australes modifient leur comportement pour accéder à cette manne le bateau de pêche de vieilles oasis artificiel pour opportuniste et charognards une sorte de fontaine miraculeuse de protéines cela peut-il durer est, il possible de briser ou de raccourcir une chaîne écologique majeure sans en payer le prix dans les ondes et creuser des quotas de pêche ont été instaurées encore faut-il se donner les moyens d’empêcher le braconnage quant aux cachalots rien ne prouve qu’il soit innocent de tout chapardage sur les longues lignes secret bien gardé si le cachalot pourrait parler et il parle dans sa langue cliqueter, il dirait qu’il a d’autres secrets a confié en tant que membre du club très fermé des visiteurs du grand noir , il observe que les équilibres écologiques change très vite dans les profondeurs des tonnes de légine en moins dans les abysses, c’est autant de menaces envolé pour les calmars les mollusques peuvent se reproduire vieillir tranquille, il est atteint des dimensions colossales à l’exemple de ceux conatus le plus grand, c’est à l’open jamais filmé vivant dans son milieu longue de 30 cm les coquilles d’oeufs clame ce géant de l’arrière-plan permettent d’estimer la taille du mollusque à 3 mètres 50 ont creusé des palangriers écoles de 6500 tonnes de légine par an les quelques son cachet lot de l’archipel engloutissent dix fois plus de nourriture entre autres cette chimère à londres au str ou cette autre donatus , on l’a découvert dans l’estomac des cachalots des animaux surarmés comme le poisson vipère mais pas la moindre trace de blessures sur la proie cela signifie que les grands cétacés capturent leurs propres en émettant des trains de clic d’une telle intensité que celle ci reste cloué sur place le cachalot utilise une arme absolue le critiquer , c’est un des secrets du grand noir de sedan les hommes tomberont jamais parlé parce qu’ils appartiennent à notre monde .