La voiture électrique est-elle vraiment plus écologique ?

Cette voiture ne se garde pas tout seul malgré tout, c’est quand même l’avenir pourquoi parce qu’elle est électrique et les voitures électriques sont bien souvent considéré comme une solution idéale à nos problèmes écologiques , c’est en tout cas ce que laisse entendre plusieurs décisions politiques le plan climat présenté en 2017 par nicolas hulot prévoit jusqu’à 8500 euros d aide pour l’achat d’un véhicule électrique et de nombreux pays comme la france mais aussi et surtout la chine ou l’inde ont annoncé l’interdiction des véhicules essence ou diesel d’ici 2040 rouler proprement , c’est aussi ce que promettent les constructeurs de voitures qui ferait presque passer leur nouvelle berline pour des purificateurs d’air ambulants mais grain donc à l’autre babalola dans le canadian carnage, je vous ai rien d’un tableau fredo canadienne dans le genre sauf que ça, c’est pas exactement ce qui est en train de se passer alors le premier point qui est mise en avant, c’est que la voiture électrique , elle n’émet pas de co2 quand, elle roule pour rappel le co2, c’est un gaz produit lorsqu’on brûle une énergie fossile du charbon du pétrole et donc de l’essence ou du diesel s’agit sur l’effet de serre donc ça réchauffe l’atmosphère en france les transports représentent 30% des émissions de co2, on peut donc se dire que rouler en voiture électrique, c’est produire moins de co2 et donc éviter d’accentuer le réchauffement climatique alors ça ça pour être vrai mais, il faut prendre en compte deux choses la construction de la voiture et l’énergie nécessaire pour recharger ses batteries d’abord avant même d’être mise sur la route une voiture électrique a déjà produit un paquet de co2 50 % de plus qu une voiture thermique car sa batterie et son moteur sont complexes à construire et demandent davantage de matières premières ces matières premières se sont notamment ce que l’on appelle les métaux rares du cobalt du graphite du lithium du manganèse et du nickel etc des métaux recherchés pour leurs propriétés chimiques uniques mais dont l’extraction demande beaucoup d’énergie comme le néodyme par exemple le néodyme j’en ai ramené un petit morceau chin ça ressemble à ça guillaume pitron et journaliste, il est l’auteur d’une longue enquête sur les coûts environnementaux de l’extraction des métaux rares donc ce petit morceau lopez 24 gramme pour extraire ce morceau 2,24 g , il faut 600 kilos de roches, on trouve dans les voitures électriques jusqu’à 3 4 kilos et demi de ce néodyme ça veut dire qu’il faut extraire 91 tonnes de roche aaron hill a purifié environ 4 kg de ce métal qu’est le néodyme qui lui-même interviendra la composition de la plupart des moteurs des voitures électriques et puis tout ça demande de grosses ressources en eau et des produits chimiques qui polluent l’environnement l’eau mélangée à des produits chimiques va permettre de raffiner le métal mais cette eau usée et généralement quand ça se passe en chine rejeter sans être traité dans les écosystèmes face à ça les constructeurs affirment prendre des mesures tesla par exemple a mis en place un code de bonne conduite pour ses fournisseurs mais ceux ci sont nombreux et ne sont parfois que des intermédiaires le constructeur américain reconnaît donc qui lui est parfois encore difficile de savoir précisément où ont été extraits les métaux qui lui sont vendus ça, c’est donc pour la partie production mais ensuite une fois que la voiture est sur les routes , il faut la recharger en électricité et donc produire cette électricité en amont or dans de nombreux pays comme la chine les etats unis ou l’allemagne , on continue avant tout de brûler du charbon ou du gaz dans ces cas là la voiture électrique n’est pas vraiment plus écologique , elle ne fait même que déplacer le problème en bout de chaîne les berlinois new yorkais ou pékinois ne sont peut-être plus intoxiqué par les pots d’échappement mais en fait la pollution est toujours produite un peu plus loin dans les lieux de production d’énergie en dehors des villes alors en france en revanche la situation est différente chez, nous la source principale d’énergie essai nucléaire et même s’il a bien d’autres problèmes le nucléaire ne produit pas de co2 donc si une voiture électrique produit beaucoup de co2 lors de sa construction , elle n’en produit pas ensuite alors qu’une voiture thermique, elle en produit toute sa vie alors la dette carbone entre guillemets du véhicule électrique à sa fabrication , elle est rapidement et plonger si, je puis dire aurélien schueller et consultants, il est l’auteur de plusieurs études sur la mobilité électrique au bout de trente à quarante mille km du fait de la vente âge l usage du véhicule électrique le bilan carbone entre les deux types de véhicules s’équilibrent entre le thermique électrique sachant qu’en moyenne un conducteur français parcours 13 mille km chaque année, il faut donc environ trois ans pour qu’une voiture électrique soit moins néfaste qu’une voiture thermique finalement au cours de tout son cycle de vie et dans un scénario où l’énergie qui a produit l’électricité ne vient pas des énergies fossiles une voiture électrique produit deux fois moins de co2 qu’une voiture thermique bon mais globalement, on n’est pas encore dans ce cas de figure aujourd’hui à l’échelle du monde les énergies fossiles représentent les deux tiers de la production d’électricité , c’est en train de changer puisque l’énergie renouvelable prend de plus en plus de place mais la transition est lente dernière problématique la question du recyclage les ventes de voitures électriques sont en train d’exploser , on en a vendu plus d’un million en 2017 soit 50% de plus que l’année précédente et ce n’est pas prêt de s’arrêter en moyenne une batterie de voiture électrique a une durée de vie de 8 à 10 ans et selon les experts d’ici une décennie des batteries usagées pourrait dépasser les 100 mille tonnes par an problème le recyclage est compliqué aujourd’hui extraire des métaux dans une mine revient moins cher un fabricant de voitures que de recycler d’anciens métaux mais la situation pourrait évoluer à ce stade, il n’y a pas encore assez véhicules électriques qui sont enfin l’utilisation pour qu’, il y ait suffisamment de volume permettant des recyclages économiquement rentable donc si, on résume pour que la voiture électrique soit vraiment propre, il manque essentiellement trois choses 1, il faut modifier notre façon de produire de l’électricité en allant vers davantage de renouvelables de, il faut améliorer les conditions d’extraction des métaux qui composent la batterie et le moteur et 3, il faut améliorer le recyclage est là seulement, on pourra dire que la voiture électrique est vraiment plus écologique non mais, c’est encore beaucoup trop étroit alors, il ya deux problèmes avec la voiture électrique dont, on n’a pas parlé dans cette vidéo parce que ça concerne pas directement le climat d’abord comme les voitures thermiques les voitures électriques produisent des particules fines à cause de la pression des freins des pneus et des routes et ça ça s’infiltrant suite dans nos poumons et deuxièmement plus largement promouvoir la voiture électrique ça reste promouvoir l’utilisation de la voiture individuelle au détriment donc des transports en commun .