Les merveilles sous marines de l’Afrique : Le lac Malawi

Dans l’un des plus grands lacs d’Afrique l’eau et la roche constitue le théâtre de l’un des plus somptueux spectacle offert par l’évolution. Les centaines d’espèces qui se croisent créer un kaléidoscope de couleurs sous marine. Les lacs abritent de nombreux autres créatures de la plus magnifique à la plus originale. La vie est pleine de surprises dans l’immense étendue d’eau douce du lac Malawi.
Ouais. Dans les eaux de l’un des plus grands lacs du monde de poissons s’affrontent dans un combat titanesque. L’enjeu est de taille le vainqueur s’adjugera un territoire très disputée et multipliera ses chances d’attirer une femelle pour les deux adversaires ce combat est à quitte ou double. Mais à l’échelle du lac, il n’est pourtant qu’une goutte d’eau un affrontement individuel parmi tant d’autres dans un contexte bien plus vaste.
Ces poissons vivent dans le lac Malawi une étendue d’eau douce longue de 580 km et large par endroits 2 85 située dans le sud est de l’Afrique, il y a dix millions d’années la croûte continentale africaine a commencé à se déchirer du nord au sud ce phénomène a donné naissance à de profondes vallées et à des chaînes montagneuses courant sur 6000 km, c’est ce qu’on appelle la vallée du grand rift. Au fil des millénaires l’eau s’est accumulée dans ses vallées pour former les grands lacs africains chacun a ses propres caractéristiques le lac victoria est large et peu profond le lac tanganika est long et profond mais de par son incroyable diversité biologique le lac Malawi et le plus remarquable des 3. À certains endroits sa profondeur atteint les 700 m. Dans ces obscurs abysses la vie est rare mais, elle est bien plus florissante à la surface.
Des oiseaux les plus majestueux du continent à ces animaux les plus minuscules. Mais, c’est dans les hauts fonds que l’on trouve la plus époustouflante variété animal. C’est ici que se déroule la plus fascinante des histoires du lac celle du site l’idée. Dans ces eaux à partir de quelques poissons ancestraux l’évolution a donné naissance à des centaines d’espèces différentes.
C’est l’un des plus beaux exemples mondiaux des miracles de l’évolution. De plus ce phénomène s’est produit en un laps de temps étonnamment court une question se pose pourquoi. L’eau cristalline du lac grouille de vie. Les poissons s’ébattent au dessus des rochers de granit est en dessous.
Ce n’est pas leur nombre qui est le plus impressionnant. Mais plutôt leur sidérante diversité. On en trouve de toutes les formes de toutes les tailles et de toutes les couleurs le plus étonnant est qu’il descende presque tous du même ancêtre, il y à un million d’années ainsi que l’idée d’eau douce est partie du lac tanganika pour s’installer dans les eaux du lac Malawi en empruntant les rivières qui les reliait autrefois et qui ont disparu depuis. Ils colonisent petit à petit de nouveaux habitats.
Et, il entraîne une explosion de nouvelles espèces. Il existe aujourd’hui au moins 700 espèces distinctes de cichlidés dans le lac Malawi. Parmi, elles plusieurs centaines sont endémiques assez haut. Selon les chercheurs le premier facteur ayant influé sur la spéciation est liée au fond du lac.
Les hauts fonds sont parsemés d’énormes blocs de granit. Entre les zones rocheuses se trouve un lit sablonneux. Au fil du temps les cichlidés se sont séparés en deux groupes distincts pour tirer profit de cet environnement particulier. Le premier vit dans le sable.
Et le second au milieu des rochers. Ces groupes séparés ont développé des traits adaptés à leur nouvelle demeure. Mais l’environnement sous-marin du lac a connu une évolution constante. Il a énormément changé depuis l’arrivée des ancêtres des cichlidés moderne avant tout à cause des grandes variations du niveau de l’eau.
Les baisses de niveau août isoler les différentes populations. Privé d’interaction avec leurs cousins les divers groupes ont évolué chacun dans leur propre direction et se sont définitivement séparés lorsque l’eau est remontée, il n’avait plus que peu de traits en commun les adaptations les plus importantes sont celles qui leur permettent de profiter des différentes ressources nutritives du lac entre autres régimes alimentaires les poissons peuvent manger du plancton grignoter les parasites de leurs congénères ou encore chasser d’autres cichlidés adultes ou jeunes. Dans les espèces vivant sur le sable certaines filtre le limon à l’aide de leurs branchies et avale les particules comestibles restantes. D’autres évoluent dans les champs d’herbe qui pousse dans le sable.
Ces poissons se nourrissent des algues qui poussent sur les tiges. Mais, c’est au sein des espèces qui vivent dans les énormes rochers de granit que la spécialisation des espèces est la plus impressionnante. La principale source de nourriture de cet environnement se trouve dans le tapis d’algues qui recouvre les rochers. Grâce aux rayons du soleil tropical et l’apport régulier de nutriments a mené par les quatorze rivières qui alimentent le lac les conditions sont idéales pour le développement des algues de plus les excréments des poissons viennent encore enrichir l’offre nutritives et permettent de fertiliser les plantes dont, ils se nourrissent.
Ce tapis d’algues ne peut pourtant pas de mine. Il abrite une grande variété d’algue monocellulaires fibreuse au milieu desquels évoluent d’innombrables bactéries des crustacé microscopique et divers autres organismes monocellulaires pour référent non pour la nourriture les cichlidés perdre à d’avions pour tirer. De ce riche en pas. Perdre des cichlidés.
Et d’une deuxième mâchoire hier de la bouche voilà. Chez leurs ancêtres. Aller plus facilement. Pour fil du temps.
Mon dos et d’autres fonctions comme la mastication. Soulagé de cette tâche les lèvres et les dents des cichlidés ont pu évoluer différemment pour trouver la nourriture dans diverses niches. Certains picore des cellules sur les algues. D’autres fouilles le tapis et idées couple et brun mais mme lemieux attachée.
Chaque niche aussi particulière soit, elle est ainsi exploiter cette évolution permettant de tirer le maximum de la nourriture offerte par le lac est peut-être la cause la plus importante pour expliquer la diversité des cichlidés de Malawi la fluctuation du niveau de l’eau a été l’élément déclencheur de l’explosion du nombre d’espèces de cycle idée mais ces changements ont également eu des effets majeurs au dessus de la surface. À l’extrémité sud du lac se trouve l’île de moins. À l’époque où le lac était plus bas cette, ils étaient reliés à la rive. Les animaux terrestres allaient et venaient donc à leur guise.
Coupé de la terre par la montée des eaux dom way est devenue la seule île du lac où l’on trouve des mammifères. Au coucher du soleil un étrange bruissement se fait entendre dans la végétation. Il s’agit de civette africaine. La civette est un animal nocturne, il fait généralement preuve d’une grande discrétion pour ne pas attirer l’attention des prédateurs plus gros que lui.
Mais comme son, il est isolé des terres environnantes la civette est devenu le prédateur dominant des lieux. Ses griffes et en émoussé, elle compte uniquement sur ses dents pour attraper ses proies des reptiles et des rongeurs. Mais la civette est omnivore et ne dédaigne pas les plantes. Comme, elles ne craignent ici aucun prédateur les civettes peuvent se regrouper pour chercher des fruits et des insectes.
Pour cela nul besoin de griffes acérées, il suffit d’avoir un bon flair. L’odorat joue un second rôle capital les civettes communiquent entre, elles en marquant leur passage. Leurs glandes odoriférantes émettent une forte senteur du ski pendant très longtemps l’homme a chassé la civette car ces glandes étaient très recherchés des parfumeurs d’hommes – se trouve au sein du parc national du lac Malawi ce qui leur donne un statut protégé. Mais ce soir d’autres convives s’invite à leur table.
Impôts tamo cher du cap nocturne a lui aussi l’intention de se nourrir avant l’aube. Il n’est pas carnivore mais avec ces 100 kg, c’est un concurrent imposant pour les civettes ces dernières lui cède la place et disparaissent dans la nuit. La végétation touffue de dow est typique des îles et des rives du lac Malawi. Dans certains endroits les précipitations moyennes dépasse les 1600 mm par an au grand bénéfice de la forêt luxuriante.
Les arbres prennent racine sur un substrat granitiques qui s’étend sous le lac. Les rives sont parsemés de blocs de granit blanc qui forment aussi l’univers sous marin dans lequel évoluent les cichlidés. De formes et de tailles très variées, il constitue la structure du monde des poissons. Les nombreuses failles constituent les seuls cas ch est offerte par cet environnement.
Il arrive que les poissons vulnérables se retrouvent exposées ce petit banc de jeunes cichlidés est dans une situation précaire. Ils ne sont pas protégés par les rochers et beaucoup de poissons mangent les bébés des autres si l’occasion s’en présente. Un adulte les repères. Il a une attitude surprenante, c’est leur mère et sa bouche leur offre un refuge bienvenus presque tous les cichlidés du lac Malawi pratique cet étrange technique mais les femelles ne peuvent pas garder leurs petits indéfiniment cette femelle poli steegmans à la bouche remplie de fretin, elle boit les relâcher pour se nourrir mais avant cela, elle vérifie que les environs ne présente aucun danger.
Mais l’endroit ne lui plaît pas, elle continuera de chercher jusqu’à ce qu’elles soient satisfaites. Mais alors que le soir tombe émerge une menace dont même les adultes se méfie. Gagné par l’obscurité le monde sous marin devient d’un calme irréel. Les cichlidés se font très rares et ce pour une bonne raison.
Une meute de chasseurs rôde dans les parages. Ce poisson le morny rops anguilles aux ide passe les rochers au peigne fin à la recherche de proies. Il a des exigences très précises. Il est doté d’une bouche relativement petit ces crabes géants serait trop gros.
Tout comme ce poisson chat dans sa grotte. Mais, il ne fera qu’une bouchée d’un cycle idée. Sa tête et filer lui permet de fouiller les moindres recoins mais la vue n’est pas le sens de prédilection du maure mire obs. Ce chasseur est doté d’un organe qui aimait une petite charge électrique dans l’eau.
Il repère les variations de son propre champ électrique et détecte ainsi les proies leur taille et la distance qui les sépare. Les proies sont abondantes, il peut se permettre de se montrer difficile, ils ignorent toutes celles qui paraissent trop grosse. Vous m. Mais lorsqu’une occasion en or se présente les chasseurs en profite aussitôt.
Grâce à leurs champs électriques, il attrape environ 2 cichlidés par heure au cours de leur longue traque nocturne. Les rayons de l’aube illumine à nouveau les eaux dissipant la terreur de la nuit les cichlidés peuvent émerger de leur cachette. Les blocs de granit sur la rive sont très résistants à l’érosion. Pour en venir à bout, il faut l’intervention d’une forme de vie très improbable la terre est très rare et seules certaines plantes peuvent pousser sur la roche.
Parmi, elles on trouve le figuier sauvage. Et je. Cet arbre peut prendre racine dans les crevasses les plus infimes. Au fil des ans les racines et le tronc grossistes.
Petit à petit l’arbre créé des fractures dans la roche et finit par désagréger les énormes rochers les petits fragments compte dans le lac et deviennent de nouvelles cachettes pour les poissons. Mais les arbres en surplomb peuvent être à double tranchant pour les cichlidés. Ils servent de perchoir pour l’un de leurs ennemis les plus redoutables le pygargue vocifère possède toutes les armes nécessaires pour terrasser ses proies de l’ong sert un bec tranchant et une vision acérée. C’est justement l’heure du repas l’arbre lui sert de point d’observation d’où, ils scrutent les alentours les petits lézards abondent sur les rochers mais, ils sont trop petits pour justifier un effort.
Ce warrant présente plus d’intérêt. Mais, il est un peu trop gros. Le pygargue se décide pour son activité de prédilection. La pêche.
Ce puissant rapaces peut attraper les poissons jusqu’à 30 centimètres sous la surface. Il vole très bas pour repérer ses proies. Sa victime est petite mais, elle fera la faire. Après avoir apaisé sa fin le chasseur prend le temps de boire le lac lui fournit tout ce dont, il a besoin et les couples monogames défendent jalousement leur territoire le long de la rive.
Certains oiseaux pêche depuis le ciel mais d’autres préfèrent partir à la maraude sur le sable de la rive. L’hirondelle à queue blanche se nourrit principalement d’insectes mais, elles complètent ce régime grâce à une petite gâterie inattendue des fragments de coquilles d’escargot d’eau douce. Pour ce petit oiseau, c’est une source de calcium précieuse. Il n’est pas le seul à trouver ses repas dans le sable.
La plage et mouchetés des couleurs délicates de milliers de papillons. Ils étendent leur langue tron pour aspirer de minuscules gouttes d’eau. Cette guêpe tente, elle aussi d’étancher sa soif. Certains viennent boire mais d’autres arpentent la plage pour une toute autre raison.
Une bergeronnette pi se promène à pas mesurés ce drôle d’oiseau à une caractéristique étonnante ça que ne cesse de bouger de base en personne ne connaît vraiment la raison de cet étrange manie, il s’agit peut-être d’un signe de statut social ou d’une manière de rester en alerte constante face aux prédateurs bien planté sur ses pattes la bergeronnette monte et descend là que sans interruption comme un tic. Dès qu’elle se met en mouvement sa tête prend le relais et se met à branler de manière incessante. Peut être un bon bain relaxant l’aide rappelle à se détendre. L’eau fraîche du lac est idéal pour un nettoyage en règle.
2 ou je. Tout comme les animaux l’homme utilise l’eau du lac pour boire se laver et pêcher. Chaque matin les pêcheurs embarque dans leurs canots de fortune et jettent leur filer le long des rives mais par le plus grand des hasards l’intervention humaine a permis d’améliorer la sécurité de quelques-uns des habitants de ces eaux. Cette épave est celle d’un ancien ferry qui a transporté des gens d’une rive à l’autre pendant des années.
Il offre aujourd’hui un abri à une espèce très particulière du lac. Le cam bongo est un poisson chat endémique du lac Malawi et des rivières qui l’alimentent, il peut dépasser un mètre de long et peser jusqu’à cinq kilos sa taille et sa chère grâce en font une prise de choix pour les pêcheurs mais cette épave les protège des filets. Leschi quand est-ce que creux dans le sable offriront des emplacements idéaux pour les nids lorsque viendra la saison du frais en été à l’instar du mort me rops ce poisson chat traque les cichlidés de nuit mais ces derniers ne sont pas des proies de tout repos les cicatrices que porte sept adultes sont le résultat d’ attaques de certaines espèces de cichlidés mangeurs de pau. Quant aux poissons plus petits, ils sont trop rapides pour le poisson chat.
Les deux espèces sont ainsi dans une relation plus ou moins équilibrés chacune se nourrissant de l’autre mais leurs liens ne tiennent pas seulement à la nourriture. Le poisson chat n’a pas creuser les trous qui lui servent de nuit. Ils sont le fruit du travail de différentes espèces de cichlidés le prédateur profite donc du labeur de ces industrieux petit voisin pour leur sécurité les cichlidés qui vivent dans le sable doivent savoir fuir le danger plutôt que de s’en cacher comme, ils n’ont pas besoin de rester proche de leur abri, ils peuvent profiter pleinement des vastes espaces du lac, il utilise le sable dans le cadre de projets de constructions pharaoniques en certains endroits le fond du lac est parsemé de cratères pouvant mesurer un mètre de diamètre. Ils sont l’oeuvre de cichlidés mal dans l’espoir d’attirer l’attention d’une femelle.
Certains creuse dans le sable mais d’autres préfèrent ériger un petit volcan surélevé ce nyassa chromis mal patrouille avec obstination autour de son cratère, il lui servira de piédestal pour faire étal de ses prouesses à destination des femelles intéressés tout doit être propre et net, il n’hésite donc pas à chasser tous les passants, il profite de son attente pour se nourrir, ils filtrent le sable dans ses branchies à la recherche de tout fragments comestibles. C’est en eaux peu profondes que l’on trouve la plupart des cratères surélevée. Selon les chercheurs ce serait parce que la luminosité suffisante pour que les femelles admire la structure en trois dimensions en eaux plus profondes les cratères sont pour la plupart creusée dans le sable dans ce cas particulier, ils sont même installés très près les uns des autres ce regroupement de cratère est une espèce de marché pour les femelles, elles peuvent choisir le mal qui leur plaira le plus parmi tous ceux qui se présentent à elle. L’arrivée des femelles donnent lieu à de véritables spectacles.
Ce dimidiouk chromis mal patrouillent toujours de manière frénétique. Pour lui nager au ras du sol n’est pas suffisant. La colonne d’eau qui surplombe son cratère fait aussi partie de son territoire et il fait tout pour empêcher ses rivaux de l’utiliser pour attirer l’attention des femelles. Curieusement pour de nombreux cycles idée la forme et la taille du cratère n’ont pas grande importance.
Seule compte la parade des mâles. Mais pour attirer l’oeil des femelles les mâles doivent tout d’abord contrôler un cratère bien à eux. Le quotidien des mâles est un monde de compétition. Dans les rochers pour avoir une chance de s’accoupler, il faut également commencé par prendre le contrôle d’un territoire.
Se mêlant dia zebra est très occupé à défendre son domaine. Il est le maître d’un petit abri roches très attIrant pour les femelles. Mais cette luxueuse demeure suscite la convoitise de ses rivaux et il doit lutter pour faire respecter ses droits. Quel que soit les espèces les bagarres sont monnaie courante.
Le vainqueur poursuit très souvent le vaincu pour bien enfoncer le clou. Mais la victoire ne garantit pas la coupe le mans, c’est à la femelle que revient le dernier mot et pour la convaincre la force brute ne suffit pas ces dames sont sensibles à toute une gamme de signaux visuels entre autres la taille du mal la taille de ses nageoires et leur symétrie. C’est ce processus de sélection sexuelle qui a entraîné l’immense diversité physique des cichlidés du lac Malawi certains individus développe même des bosses voyante sur la tête pour attirer l’attention mais le facteur qui prime et la couleur pour sortir du lot aux yeux des femelles les mâles ont développé d’innombrables combinaisons de couleurs de nuances et de motifs la population de cichlidés du lac est donc un véritable kaléidoscope de différentes espèces pour les mâles la reproduction est l’aboutissement d’une épuisante parade nuptiale mais pour les femelles le véritable travail commence à la naissance des petits dans un monde où, il faut se méfier de tous ses voisins la vigilance est le maître mot. Les maires ont la possibilité de protéger leur bébé en les cachant dans leur bouche mais, elles doivent aussi se nourrir.
Par chance les blocs de granit apporte une nouvelle fois la solution les petites tranches et peu profonde offre des cachette idéale pour le fretin qui se nourrit de leurs algues. Pendant ce temps leur mère surveille les alentours. Parmi ces petits se trouvent deux originaux aux marques différentes. Ils sont d’une espèce différente mais, elle les a adoptés au sein de sa famille.
Les chercheurs pensent que cette bienveillance n’est que de façade et serait en fait un moyen de protéger ses propres petits si un prédateur attaques de petits aux couleurs différentes diminue les chances que ces bébés se fasse manger. La mer reste constamment sur ses gardes attentive au moindre danger. Face aux menaces, elle se montre intraitable. Après avoir mis l’ennemi en déroute, elle revient pour faire monter ses petits abord cette autre mère doit quant à, elle mettre les bouchées doubles pour élever sa progéniture un tel dévouement parentale est rare chez les poissons mais pour les cichlidés, il est dans l’ordre des choses.
Chacun de ces fascinants animaux même la vie que connaissent tous les poissons en liberté une existence rythmée par l’alimentation et la reproduction. Mais dans les eaux cristallines de l’un des plus grands lacs de la planète l’évolution a abouti à une incroyable diversité. Toutes ces espèces aujourd’hui ces différentes par leur forme leur moeurs ou leur couleur sont pourtant issus d’un seul et même point ci. C’est l’un des plus étonnants miracle de la nature dans l’un de ses plus beaux écrins.