Pyramide de Teotihuacan, les secrets enfouis

Teotihuacan l’un des sites archéologiques les plus visités du mexique dans son sous sol a été découvert un tunnel susceptible de livres et de nombreuses informations sur cette mystérieuse civilisation sous nos pieds à 15 mètres de profondeur se trouve un tunnel préhispanique qui est une métaphore du monde invisible le géologue andres rousseau et l’archéologue fabio amador et des deux nouvelles technologies vont, nous dévoiler de nouvelles manières d’analyser le passé.
Tous les néo très dans ce tunnel, c’était comme pénétrer dans le coeur de la terre une expérience inoubliable sous la pyramide de quetzalcoatl des milliers de vestiges ont été retrouvés et ont révélé d’importantes informations sur les premiers habitants de la région toute l’importance de notre projet se trouve là car la technologie va, nous permettre de comprendre étudier et protéger ces sites historiques ainsi que les nombreux éléments qui ont été déterrés.
Que cachent ces tunnels nos experts trouveront de nouvelles réponses à ces questions en menant une exploration technologique sans précédent pour révéler les secrets enfouis.
Durant sa période de gloire teotihuacan s’étendait sur 20 km² et abritait une population de 100 mille habitants archéologues et historiens s’interroge encore sur les raisons de l’abandon de la cité et les nombreux mystères de cette civilisation suite à des années d’étude du site l’archéologue mexicain sergio gomez a fait une surprenante découverte sous la pyramide du serpent à plumes un tunnel de 103 mètres de long totalement obstruée cinq années d’excavation étaient nécessaires afin de révéler ce qui a été dissimulée depuis 1800 et si, nous sommes à une époque charnière de l’archéologie technologies et chercheurs peuvent unir leurs forces afin d’établir une nouvelle vision du passé.
Dès mon arrivée au temple du serpent à plumes sérgio m’a alerté sur les problèmes de conservation du site surtout au niveau de la façade du temple tout était recouvert en effet les habitants de teotihuacan ont recouvert une partie de cette zone afin de protéger le temple du serpent à plumes cette partie a été découverte par l’archéologue manuel gagnon en 1917 qui a tout désobstruer, c’est à lui qu’on doit le nom de temple de quetzalcoatl, on pense aujourd’hui que le terme de temple du serpent à plumes serait plus adapté car, nous pensons qu’il n’était pas dédié uniquement à kezzal qu apple quels sont vos objectifs en termes de conservation en 2002 j’ai lancé une enquête pour tenter de résoudre de graves problèmes concernant cette structure, on en a conclu que l’humidité détériorait grandement l’intérieur du bâtiment ainsi que les sculptures qui l’ornent la devanture de l’édifice est décoré de magnifiques sculptures représentant des serpent à plumes gravement endommagée par l’exposition au soleil l’humidité mais aussi par les changements drastiques de température grâce à cette caméra thermique qui est un instrument de haute précision, nous avons pu visualiser analyser mais aussi quantifier les changements de température subie par différentes parties de la façade de l’édifice et ces indications ont informé serge jouer son équipe sur les zones de la façade du temple où, ils devaient concentrer leurs efforts de conservation j’ai analysé la façade grâce à ma caméra thermique et ces images, nous offre des informations très intéressantes voici à l’image la façade du temple du serpent à plumes et nous allons voir ce qu’elle subit au quotidien leblanc indique les points les plus chauds et le noir les plus froids voici une des sculptures de la façade comme, tu le vois la sculpture est exposée au soleil et au climat de différentes façons en effet cette information est très importante car, c’est le genre des détails qu’il est impossible de déceler à l’oeil nu en effet ces images sont exceptionnels regarde ici, nous avons deux escargots qui se trouve sur la zone de la façade celui ci a bien conservé son revêtement sens tuque son succès ça mais celui là a tout perdu ces images sont vitales pour, nous car, elles vont, nous aider à prendre les décisions adéquates pour la protection du bâtiment le temple du serpent à plumes et probablement un des bâtiments historiques les plus importants de la région noté outils wakan mais aussi de tout le mexique, nous avons obligation de le conserver.
Nos recherches ne sont pas terminées, nous devons employer les meilleures ressources et travailler de manière très intelligente cet édifice est trop important, il est irremplaçable j’ai entendu parler de grottes voire même de tunnels sous certaines pyramide, c’est vrai à 15 mètres sous nos pieds se trouve un tunnel que j’ai découvert sous nos pieds tout à fait sous la pyramide sous tout l’édifice, c’est un tunnel préhispanique qui est une métaphore du monde à visite comment l’avez, vous découvert mon équipe effectué des travaux de conservation et un matin en arrivant sur le site, on m’a informé qu’un trou était apparu devant la pyramide, je me suis directement rendus sur place pour délimiter la zone et j’ai demandé à mes hommes de me trouver une corde pour me faire descendre dans ce trou de 83 cm de diamètre et je suis descendu à 14 mètres de profondeur, c’est pas rien en effet fort bas j’ai découvert l’existence d’un tunnel au bout duquel se trouvent trois énormes chambres dont le centre se situe sur l’axé du sommet du temple du serpent à plumes celle axis mundi laxisme, on dit le point de connexion entre ciel et terre.
Viendrait ce jeu et montrer le tunnel oui fantastique, il commence ici ici, c’est l’axé principal.
Après avoir effectué une série de recherches dans cette zone par le biais du radar à pénétration de sol, nous avons localisé cette zone et on a pu déterminer qu’il devait s’agir de l’entrée principale du tunnel, on y va allons-y, nous allons donc descendre à 14 mètres sous le niveau de la surface pour ensuite accéder au tunnel proprement dit.
En tant que géologue, je suis habitué aux grottes de roches volcaniques ou de roche calcaire est là en descendant dans ce tunnel, je recherchais ces roches qui me sont familières mais, je suis tombé sur du grès, nous nous trouvons à 15 m de profondeur et autour de, nous se trouvent les murs qui entourait l’accès principal au tunnel en général les grottes se forment plutôt dans des sols de roche calcaire pas degré exact et dans ce cas grâce aux études des géologues, nous savons que ce n’est donc pas une formation naturelle, elle a été creusé par le peuple de teotihuacan, il y a deux mille ans en utilisant pour seuls matériaux du bois et de la pierre, il y a deux mille ans à quinze mètres de profondeur quinze mètres oui là, c’est complètement fou cette roche n’est pas censé être aussi résistante tous ne risque pas de s’effondrer à deux reprises déjà toute cette structure qu’on a dû solidifier pour pouvoir explorer s’est effondré sur, nous à deux reprises tout s’est retrouvés recouverts d’énormes quantités de terre et de pierres, c’est pour ça que, vous avez placé des poutres oui, on a tous renforcée par ces structures métalliques allons voir le tunnel.
L’ architecture du site de teotihuacan est imposante les pyramides du soleil et de la lune sont comme de gigantesques montagnes tout comme la pyramide du serpent à plumes de dimension moindre mais dont la façade est bien plus élaborées la photogrammétrie est une technique essentielle à la mesure et à l’analyse de superficie aussi vaste ce processus nécessite l’utilisation de plusieurs outils le premier est un drôle le drone, vous permet d’obtenir des photographies aériennes et une vue d’ensemble d’une grande précision de ce genre de sites archéologiques tout en conservant la topographie de l’environnement naturel.
Cette technique est révolutionnaire car, elle permet d’obtenir des données tridimensionnel précise d’un site et ainsi, elle permet de déterminer les problèmes liés à sa conservation.
ces outils, nous offre la possibilité d’être créatif et de visualiser depuis les airs et sous des angles différents plusieurs époques de ce paysage culturel.
Ensuite, nous procédons à l’analyse des éléments captées par la caméra tout ceci grâce aux drones et à une reproduction tridimensionnelle du site, nous obtenons ainsi une vue d’ensemble aérienne très précise à laquelle les archéologues n’avaient pas accès auparavant .
Tu es entré par ici, je suis descendu par se trouver la première fois incroyable, je suis descendu petit à petit jusqu’à ce niveau mais puisque, je descendais à l’aveuglette j’ai demandé une lanterne à mes collègues, ils me l’ont passé et en regardant autour de moi j’ai découvert l’existence de ce tunnel mais, je n’ai pas pu explorer ce trou est énorme, il fait 83 cm de diamètre précisément l’étalon de mesure utilisés à teotihuacan grâce à l’archéologue sabouraud sugiyama, nous savons que le peuple qui vivait ici suivait un étalon de mesure de 83 cm qui serait l’équivalent de notre m les habitants de teotihuacan utilisait une unité de longueur équivalente à 83 cm la distance entre les têtes de serpent qui ornent la pyramide de quetzalcoatl, elle est de 4 x 83 cm l’escalier fait lui 16 x 83 cm de large l’archéologue sugiyama en a conclu que la construction des pyramides du soleil de la lune et de quetzalcoatl, elle a été basée sur cette unité de mesure de 83 cm plusieurs siècles plus tard, nous avons eu la chance sous l’effet de pluies diluviennes de voir s’effondrer le couvercle qui bouchait ce tunnel depuis des siècles, c’est ainsi que, nous avons pu découvrir ce lieu merveilleux.
Comment les habitants de la région ont, ils réussi à creuser un tunnel avec autant de précision grâce aux nouvelles technologies nos experts vont explorer ce tunnel 203 mètres de longueur pour tenter de percer les mystères de ce monde souterrain.
L’abandon de la cité de teotihuacan par ses habitants est un mystère que même les propres aztèques n’ont pas été en mesure de déchiffrer.
Les éléments retrouvés dans ce tunnel vont être analysés en vue de trouver des réponses à ses questions.
Le scanner laser est un instrument qui a révolutionné l’archéologie car, il nous permet de prendre des mesures exactes de localiser les éléments architecturaux enfouis mais aussi de créer des modèles tridimensionnels que, nous pouvons ensuite manipuler imprimés et plus important encore aucun contact physique n’est plus nécessaire entre l’archéologue le scanner est l’objet étudié d’iman plus sur cet escargot, vous l’avez trouvé où cet escargot appartient à l’espèce des triples aux fausses gigantea celui ci vient de la mer des caraïbes, nous les avons découverts dans un lot d’offrandes enfouis dans le tunnel, ils ont été transformés en instruments de musique et décoré de différents motifs l’appareil est en phase de calibration ça va commencer, il recueille déjà certaines formes récolte les informations de réflectance passant le un peu à l’arrière également pour obtenir un peu plus de détails.
Parfait cette technologie présente des avantages lors de la découverte d’offrandes ou de reliques très importante avant les archéologues avaient besoin de plusieurs jours pour faire des dessins précis prendre des mesures maintenant, on le fait avec beaucoup plus de précision et il nous faut entre 20 minutes et une heure la technologie actuelle, nous offre des informations vitales à l’analyse du passé.
Cette rencontre avec le docteur sergio gomez qui a découvert le tunnel a été une expérience exceptionnelle en descendant dans la grotte, ils sont allés de surprise en surprise, il ne savait pas jusqu’où se prolonger ces tunnels nombre de ses collègues lui ont conseillé de ne pas perdre son temps à explorer ce trou parce que, c’était probablement qu’un système d’évacuation de la cité mais sergio s’est obstinée et cette obstination à mener à une incroyable découverte, tu me disais que quand, tu es descendu la première fois, il y avait de la terre jusqu’ici comment avez, vous fait pour explorer cet endroit, il y avait un petit trou de cette taille qui, nous permettait de voir un peu plus loin un jour j’étais au bureau et un jeune qui fabriquait des robots est venu me voir tout de suite j’ai tilté, je lui ai dit, tu serais capable de me construire un petit robot qui pourrait passer par ce petit trou pour aller inspecter l’intérieur du tunnel, il m’a dit bien sûr, je te fais ça et en deux trois mois, il nous a fabriqué le premier robot jamais utilisé pour une exploration archéologiques au mexique, c’est le fameux tlaloc un exact, il a été construit par un étudiant de l’institut polytechnique national, c’était la première fois en amérique et la deuxième fois dans le monde que cette technologie était utilisé à des fins archéologiques et voici le premier prototype développé, nous avons posé deux caméras dessus celle de devant servait à l’inspection en détail avec une rotation à 360° qui, nous permettait de voir tout autour et d’identifier le moindre obstacle rencontré par le robot cette caméra arrière, nous a servi à piloter le robot, il se trouve est à 14 mètres de profondeur, je ne pouvais pas le voir, je ne savais pas du tout où, il se situait ni comment, ils se déplaçaient cette caméra n’a donc servi à le piloter et on a pu mener une inspection des plus minutieuses le premier robot est entrée par ici et à avancer sur une trentaine de mètres, il nous a permis d’obtenir des images de la structure du tunnel et d’évaluer sa stabilité a aussi permis de réfléchir à la manière la plus efficace de mener à bien nos recherches sur le second robots, nous avons utilisé la radio fréquence et les mêmes systèmes que ce dont était équipé leurs robots envoyés sur mars un satellite transmettent aux robots le signal envoyé par la nasa ce robot est équipé de deux bras qui lui permettent de se lever et ainsi franchir des obstacles potentiels et se sortir d’une situation dangereuse pour l’inspection de certaines zones très restreinte, il était un peu trop grand et on ne pouvait pas passer, on a donc développé se remet aussi, il peut se déplacer en avant en arrière et sur les côtés tourner sur lui même et on l’a doté de la capacité de descendre du robot mer et de remonter dessus, il est également équipé d’un mécanisme lui permettant dès lors qu’il perd le signal de revenir sur les derniers pas enregistré trois secondes auparavant, il a la faculté de toujours revenir au bercail en fait, il revient aux derniers points de connexions enregistrées jusqu’à retrouver une connexion avec l’opérateur en l’occurrence moi brillant, je suis admiratif de votre travail une telle créativité que, vous exploitez en plus de la science pour créer des outils novateurs.
Mille huit cents ans après la fermeture du tunnel du serpent à plumes la technologie, nous aide à déterminer l’origine des objets et des matériaux caché à l’intérieur et à découvrir des sites toujours inexploré à teotihuacan.
les habitants de teotihuacan se sont installés au coeur du mexique une région naturellement riche offrant un accès privilégié à l’eau, ils y ont bâti les pyramides du soleil et de la lune deux des plus grandes au monde.
ici se trouvent les restes des murs que la population de l’époque a fabriqué depuis le centre du tunnel jusqu’à l’accès extérieur de manière à ce que rien ni personne ne puisse accéder à ce qui se trouve à son extrémité, il y à une vingtaine de murs dont certains épais de plus de 3 mètres allant du sol au plafond, nous savons aussi que le tunnel a été bouché à trois occasions après huit ans d’exploration, nous avons déplacé mille tonnes de terre et de pierres et au cours de cette exploration, vous avez retrouvé des objets d’époque depuis le début du projet, nous avons retrouvé plus de cent mille objets dans le tunnel les objets en tout genre, nous avons récupéré des centaines d’objets en céramique d’autres en obsidienne en silex en jade des milliers de sculptures de jade importé du guatemala également de grands coquillages et des escargots soigneusement acheminer jusqu’ici depuis la mer des caraïbes, nous avons des sculptures de pierre taillée dans le jade mais aussi et surtout des objets en bois plus de huit mille objets en bois en excellent état de conservation et aussi de nombreuses balles de caoutchouc pourquoi les ont-ils enterrés ici, je pense que, c’est ici que se trouvait le terrain de jeu de balle une structure de plus de 130 mètres de longueur la plus grande jamais découverte au mexique mais malheureusement, nous n’en avons localisé que la moitié car le terrain a été détruit par les propres habitants de teotihuacan pour laisser place à la citadelle au nord-ouest de la pyramide du soleil se trouve un ensemble architectural duquel ressort le palais de thé pantsil à sa fresque murale la locale semble être une représentation du paradis doute la loque le dieu de la pluie ces représentations murales sont importantes pour comprendre les civilisations dont la culture n’est pas écrite car par le biais de ses dessins l’histoire d’un peuple, nous est compté, nous sommes devant les fresques notre la locale certainement les plus spectaculaires du monde pré hispanique dans le palais de thé panne tête là se trouvent des dessins d’un monde paradisiaque un monde où l’eau et les fleurs sont abondantes ou des festins sont organisés où les gens jouent à la baballe.
L’élément central de ce dessin, c’est la montagne d’abondance une montagne du loup ne cesse de couler et où se trouvent de nombreuses plantes, c’est une idée centrale de la mythologie mésoaméricaine mais ces dessins souligne également qu’il n’ya pas d’abondance sans sacrifice les dieux eux mêmes se sont sacrifiés pour, nous offrir la vie et nous nous devions de sacrifier d’autres humains pour nourrir les dieux, nous allons utiliser deux technologies pour capturer ces fresques l’une d’elles est le gigapan, c’est ce trépied robotisé muni d’un appareil photographique de très haute définition qui va permettre de prendre une série de clichés de la fresque qui une fois regroupés formeront une mosaïque un véritable panorama à partir duquel, nous obtiendrons une meilleure résolution et de meilleures couleurs cela, nous permettra peut-être de découvrir des détails passée inaperçue auparavant j’aimerais d’abord que, tu m’expliques les raison de l’utilisation de l’hématite déjà parce qu’elle est très abondante dans la région et elle permet d’obtenir une couleur rouge très vives mais ici, ils ont utilisé le rouge car, c’est la couleur du soleil de l’est du paradis donné le soleil cette civilisation a peint sa vision de la vie mythique et de la vie réelle de manière idéalisée, nous utilisons une deuxième technologie pour oeuvrer à la préservation de ces fresques, c’est le scanner laser qui, nous permettra de localiser et de reproduire en trois dimensions les éléments architecturaux et les surfaces décorés, nous allons donc pouvoir analyser le détail de la fresque tout en naviguant dans les différents espaces ainsi, nous pourrons comprendre la localisation de chaque dignité et de chaque objet représentés au sein d’une bâtisse virtuel que penses, tu de ces technologies.
L’opportunité de recréer ces espaces avec autant de détails changent et l’archéologie telle que, nous la connaissons.
Qu’ont découvert les archéologues sur la vie des habitants de teotihuacan l’utilisation de nouvelles technologies continuent d’aider les scientifiques à mieux comprendre cette civilisation oublié.
, nous trouvons donc actuellement sous le temple du serpent à plumes en effet et je dirais même plus, nous sommes exactement dans laxe du sommet du temple, il correspond au centre des quatre points cardinaux dans le tunnel à 18 mètres de profondeur le point se trouve ici oui juste là, c’est ici que se trouve le tunnel imaginaire qui connecte les trois niveaux du cosmos, c’est un microcosmos et humains a indiqué qu ici ce sont des représentations de montagne, c’est une formation qui n’en rien naturelle, elle a été bâtie afin de former un paysage rituel dans le monde enfoui les mythes veulent qu’on trouve des rivières et des fleuves et des montagnes est ce que, tu bois ici oui, c’est la représentation de petites montagnes les parties plus profonde représentent les vallées d’un paysage mythique et c’est dans ces parties que, nous avons retrouvée du mercure liquide qui a certainement été placés afin de représenter l’eau sacrée le monde enfoui n’est pas qu’un monde de mort, c’est aussi un monde de création occupés par des divinités et des forces en mouvement constant chargée de veiller au respect de l’ordre de l’univers.
On a donc les montagnes les vallées les maires et au plafond j’ai comme l’impression que ce sont des étoiles les constructeurs ont façonné le plafond du tunnel pourrait reproduire le ciel et l’ont même imprégné de minerais métalliques pour qu’ils brillent lorsqu’il venait ici les habitants de la cité s’éclairait à la torche et le ciel resplendissait ce que, nous avons au plafond, c’est une représentations préhispaniques du ciel et des étoiles tel qu’il figure dans le monde enfoui ce devait être quelque chose de très impressionnant, c’est magnifique l’étude de l’ensemble du site de teotihuacan est fondamentale à la perception de son histoire l’ensemble architectural de la vente, il ya environ 1 km au sud-est de la citadelle est un petit quartier avec ses habitations ses rues ses temples et un système hydraulique complexe conçu par des ingénieurs visionnaire la zone de la vente, il ya est un ensemble architectural composé de plusieurs bâtiments sur lesquels, on trouve de nombreuses décorations et peintures des éléments de la cosmologie de la foi et de la religion de ce peuple sont ici représentés à venti lire afin d’analyser ces structures extrêmement fragile et délicate j’ai utilisé une caméra contrôlable à distance grâce à une tablette et j’ai également décidé de la placer au bout d’une perche afin de m’éloigner au maximum du sol et en obtenir la meilleure image possible, nous disposons ainsi de deux avantages d’une part celui de ne pas endommager le support fragile des glyphes et d’autre part de mieux manipuler la caméra afin d’obtenir une image absolument parfaite.
La vente, il ya est intéressante à un niveau urbain, elle est composée de plusieurs divisions, elle même composée de pâté de maisons délimité par de hauts murs, c’est pour ça qu’on a dit de la vente, il ya quelques constitue le meilleur exemple d’un quartier de teotihuacan.
On dirait que, c’est le niveau de la nappe phréatique à l’époque de la civilisation de teotihuacan jusqu’où harivelo, il y a des chances pour que l’endroit où, nous nous trouvons étaient submergés dos à une époque parce que le niveau de la nappe phréatique se trouvait entre 11 et 13 m et là, nous sommes à 18 mètres sous le niveau de la surface, il est donc probable que ces peuplades et creuser ces tunnels en profondeur pour que l’eau y circulent en permanence, vous avez trouvé des objets ici, nous avons trouvé les offrandes les plus importantes de la région 4 énorme sculpture représentant trois femmes et un homme placés de telle sorte qu’ils observaient lax imaginaire qui connecte le monde enfoui la terre et le ciel.
Ces quatre personnages représentent le pouvoir de la géomancie qui est la pratique de divination permettant la détermination d’un lieu sacré sur lequel fonder une cité après les avoir recueillis et nettoyer avec soin aux laboratoires, nous avons trouvé dans leur dos des poches dans lesquels, on transportait tous les objets symboliques qui servait à la magie et à la divination, c’est fou parce que ces gens sont arrivés à un incroyable degré de précision sans technologie moderne comment, ils ont utilisé une technologie très basique mais disposait forcément d’importantes connaissances en géométrie afin d’obtenir de telles traces et on utilise actuellement un scanner laser pour vérifier nos présidente mesure est localisée avec précision l’axé vertical du temple du serpent à plumes la science permet d’importantes avancées mais aussi de confirmer ce qui a été fait par le passé.
Sérgio et ses équipes analyse de nouveau les dernières chambres à l’aide d’un scanner laser pour comparer ces données avec ceux des précédentes analyses ces équipements facilite le travail archéologique de manière impressionnante mais, il nous faut aussi gagner grandement en précision.
Qu’avons, nous découvert sur le peuple vivant à teotihuacan au cours des dernières décennies la technologie pourrait, nous offrir des révélations surprenantes.
La cité préhispanique de teotihuacan est classée au patrimoine mondial de l’unesco.
Julie, c’est un honneur de te rencontrer, je viens de sortir du tunnel avec sergio qui m’a indiqué que tous les objets retrouvés en bas se trouve ici la majorité des objets se trouve effectivement ici mais certains comme ceux en bois qui nécessite un traitement et une conservation particulier se trouve dans nos autres labos d’accord et vous avez combien d’objets environ, nous avons environ cent mille objets sergio m’a accompagné à l’endroit supposé où l’on joué à la balle, il m’a raconté que des balles de caoutchouc ont été retrouvés tout à fait, nous en avons une dizaine sombres, elles sont assez grandes en effet, elles pèsent plusieurs kilos celles ci sont composés d’une forme de caoutchouc organique donc que, nous devons conserver sous plastique incroyable avec des absorbants d’oxygène et d’humidité les dernière offrande ont été retrouvés sous l’eau dans un contexte anaérobique donc sans oxygène, c’est pour cela qu’elles sont dans un état de conservation assez incroyable dont cet objet en bois ça, c’est du bois tout à fait, il est très rare qu’on retrouve ce type d’objet de bois à teotihuacan fascinant et pour les sacrifices ont utilisé des la monoxyde yens oui, c’est ce sont des couteaux en oxyde yens.
En l’absence de métal, ils se servaient de ce matériau pour couper, nous avons ici un noyau d’obsidienne grise qui provient d’un tombeau, c’est là dedans qu’on découpe et les lames prismatique et on l’a retrouvé tel quel dans l’offrande, c’était une façon pour les habitants de teotihuacan de montrer combien l’oxygène compter pour eux à quelques km du site se trouvent d’importantes mines d’obsidienne les peuples de teotihuacan venaient s’y fournir en matériaux pour fabriquer les armes qui leur ont octroyé leur puissance militaire.
J’ai étudié plusieurs volcans dans le monde et souvent trouvé de l’obsidienne mais, je n’ai jamais récolté ce minerai, c’est pourquoi j’ai demandé à un artisan local qu’il m’en disent un peu plus j’ai ici d’un marteau géologique et j’aimerais savoir si, vous pouviez tirer un couteau de ce bloc tout à fait, on commence par un petit coup à un endroit précis.
Voilà tranchant n’est ce pas en effet en tapant dessus, ils obtenaient des lames tranchantes comme des bistouris et ensuite avec des coûts de plus en plus précis, ils pouvaient les façonner une incroyable l’art du travail de l’obsidienne se transmettait de génération en génération les frères beau-frère et ne veut travailler ensemble et de nos jours dans la région presque toutes les familles ont leur atelier, nous la commercialison à l’échelle nationale comme internationale et tous les touristes venus du monde entier repartent avec leur morceau d’obsidienne sésame.
Le jeu de la balle était un sport à forte connotation religieuse, il se pratiquait devant les temples les jours de fête, il s’agissait d’un acte moral qui pouvait s’achever par un sacrifice humain les règles sont assez floues mais les joueurs semblaient avoir pour objectif de mettre les balles de caoutchouc dans des halos avant la construction de la citadelle se trouver ici un énorme terrain de jeu de balle qui a été détruit par le peuple de teotihuacan lui-même afin de bâtir la citadelle.
Nous avons donc des couches et des couches et des couches de construction, il y en a combien en fait, nous avons recensé trois niveaux d’accord des niveaux superposés, nous avons une superficie homogène mais en dessous se trouve des constructions bien plus ancienne à mesure que l’on s’enfonce dans les profondeurs et on peut le voir ici exact le radar à pénétration de sol émet des ondes et des micro ondes qui permettront de sonder le sol jusqu’à 5 mètres de profondeur et de définir ce qui se trouve sous le terrain, ils pourront ainsi savoir ce qui se trouve sous nos pieds avec une grande précision, je suis confiant cette machine va, nous permettre de retrouver le terrain de jeu enseveli tout à fait, on a déjà utilisé un matériel similaire et on a pu délimiter une structure de plus de 137 mètres de longueur ainsi que ses contours cela, nous a grandement aidé au niveau des travaux d’excavation et tous les détails apparaissent à l’écran lorsque la machine se déplace le scanner fonctionne de manière différente soit par ligne droite soit par une quadrature par laquelle, on scanne tout sous deux axes ça compose ainsi un plan et des tranches à diverses profondeurs 10 cm 20, on peut aussi en tirer un modèle en 3d, c’est comme si, nous faisions une échographie de la terre notre ami christian en avançant avec sa machine envoie des ondes électriques qui vont pénétrer dans le sol traverser le sable l’argile et lorsque londres rencontre quelque chose, elle rebondit et les données sont enregistrées dans la machine ce procédé révolutionnaire va, nous permettre d’étudier un sol sans altérer le site, c’est de l’archéologie visuel, je pense que dans le futur ce sera un outil indispensable à l’archéologie, nous travaillons déjà beaucoup avec la technologie car, elle nous permet d’éviter les erreurs et offre beaucoup plus de précision les interprétations que, nous faisons le sont par des données tout à fait réelle, je suis heureux de savoir que ce type de technologie est utilisée à teotihuacan, nous obtiendrons ainsi bien plus de détails dans nos recherches et nous comprendrons ainsi comment les bâtisseurs de cette cité ont utilisé et visualiser cet espace qu’ils considéraient comme sacrée tout à fait.
quel secret la technologie aérienne, nous permettra t-elle de découvrir ce changement de point de vue archéologique, nous aidera à mieux comprendre la tht du monde se trouvant au coeur de la religion de teotihuacan.
Le site archéologique de teotihuacan se trouve à une cinquantaine de km de la ville de mexico, c’est un lieu emblématique visité par deux millions de touristes chaque année grâce aux nouvelles technologies les scientifiques sont parvenus à résoudre certains des mystères de ses anciens habitants.
Starmania ce matin j’ai eu l’opportunité d’étudier une offrande rituel déposé dans le tunnel de teotihuacan, je l’examiné avec un microscope portable cette technologie va, nous permettre d’observer en détail chaque partie de l’offrande, elle il y assure cette sculpture par exemple le minuscule morceau de jade difficile à examiner en profondeur sur site, on ne peut pas déterminer leurs compositions avec précision au moment de leur découverte ici, nous avons une perle en jade qui a été polie à l’extérieur est perforé, nous pouvons mesurer cette perforation et définir le contexte où la perle a été retrouvé ces dépôts, nous renseigne sur la qualité du travail la maîtrise de l’artisanat dont faisait preuve les habitants de la cité mais, ils nous disent aussi qu’ils étaient capables de faire venir du jade depuis le guatemala et des coquillages depuis les côtes par le biais de ces images et du logiciel du microscope, je vais prendre des photographies et des mesures immédiatement et les envoyait mes collègues experts qui me fourniront des informations détaillées sans avoir à déplacer l’objet de son contexte archéologique ou du laboratoire ce qui est d’une importance capitale, il est vital à ce projet que la technologie la plus adéquate soit utilisée afin d’ étudier et comprendre et protéger ces vestiges unique qui ne sont révélés qu’aujourd’hui.
Nous allons découvrir les données enregistrées par le géoradar que voyons, nous nous voyons sur l’écran des anomalies qui sont enfouis dans le sol situé sous la structure centrale là où se trouve le terrain de jeu de balle, c’est le terrain oui voici la structure centrale et ses différents thing composent notre terrain le dessin est très claire sans même avoir à effectuer d’exclamation, nous avons pu définir ce qui se trouve sous terre et son état de conservation, nous voyons ici des talus d’une cinquantaine de centimètres de hauteur qui sont parfaitement définis, nous les avons découverts sans dénaturer le site, c’est une avancée importante la technologie, nous offrent de plus amples informations que, je l’espère, nous pourrons utiliser à l’avenir.
Ici, c’est la locale d’un ensemble archéologique qui renferme des fresques murales comme, tu peux le voir extrêmement détaillé ses magnifiques sur ses fresques sont représentés des milliers de papillons, on voit leurs couleurs leurs détails les yeux leurs antennes évoluent des personnages qui parlent tous ces détails font partie d’une narration visuelle que cette technologie, nous a permis de capter cette fresque est très fragmenté mais, nous savons qu’elle ne fournira énormément d’informations sur le peuple de teotihuacan jo plus un pionnier car, tu as utilisé la technologie dans ses recherches et je sais que le scanner laser à pétain de thé outils favoris, il t’a permis d’obtenir beaucoup d’informations très précises.
Jeter a mené plusieurs échantillons de fresques de la locale va partir de la photo mosaïque produite par le gigapan et l’associer au scanner laser pour lui donner une texture et une tridimensionnalité imprimable projetable et dans laquelle, tu pourras même te déplacer, nous pourrons ensuite établir des programmes pour la conservation du site des gens autre que les spécialistes vont pouvoir vivre cette expérience, c’est le but n’oublions pas que par le passé, on faisait tous ça à la main les dessinateurs avait énormément de travail pour tout reconstruire et ils n’obtenaient pas toujours la couleur identique ou le détail précis ici, on a tous d’origine en effet, c’est précis et les couleurs sont reproduites à l’identique j’imagine que, tu rêve d’en faire de même dans le tunnel car le public ne pourra jamais accéder au tunnel malheureusement mais par le biais de cette technologie les personnes intéressées pourront prendre part au processus d’exploration, nous pourrons même effectué des reconstructions des parties manquantes qui sont interdites sur le site kate conformément aux normes internationales mais grâce à cette technologie, nous allons pouvoir procéder à n’importe quel type de reconstruction la photogrammétrie aérienne révolutionne la manière dont, nous recensons la surface de la terre par le passé, nous utilisions des outils rudimentaires pour créer des cartes ce qui prenait énormément de temps aujourd’hui, nous obtenons des cartes très détaillée de zone énorme ici, on a vingt hectares environ que ces bruits environ et en une journée est ce que, je trouve intéressant dans ce processus, c’est le système de correction de ces images la géolocalisation et la topographie sont automatiquement prises en compte par l’ordinateur et nous obtenons donc une photographie parfaitement précise de ce terrain la photographie aérienne se transforme en outil d’exploration et dans ce cas numérique, nous gagnons du temps de l’argent et nous accélérons de fait le processus de recherches scientifiques exactes et cette technologie, nous permet également de détecter des structures impossible à discerner à l’oeil nu, il y à une série de tâches d’ombré de lumière qui doivent correspondre à des structures qui n’ont pas encore été exploré, je pense qu’il sera intéressant de recourir à cette technique à une autre saison de l’année pour saisir d’autres contrastes de couleurs ces différences seraient susceptibles de, nous offrir de nouvelles informations sur les structures caché sous le sol la cité de teotihuacan était composé de douze mille ensembles architecturaux répartis sur une superficie de 23 km² grâce à la technologie, on peut avoir une vue intégrale de l’ensemble de la cité au cours de plusieurs périodes teotihuacan d’après moi est une reproduction de la manière dont ces gens envisageaient le cosmos.
Cette cité entière est une carte cosmique après avoir découvert son tunnel, on a pu confirmer qu’il existe dans la cosmo vision maison américaine un monde similaire à celui que, nous habitons et le cosmos l’univers est divisé en trois niveaux la région céleste la terre où se trouve l’homme les plantes et des animaux est en dessous le monde enfoui au cou occupé par des forces et des divinités chargé de surveiller et maintenir l’ordre cosmique de l’univers teotihuacan était vraiment une carte de l’univers teotihuacan est le cosmos sculpté dans la terre.
.
.