Voyager entre les galaxies – Explorer un nouvel univers incroyable

Existe-t-il une forme de vie ailleurs que sur terre. La recherche de formes de vie extra terrestre constitue l’un des plus grands défis technologiques humain est aujourd’hui les chercheurs explorent de nouvelles voies la recherche d’informations sur des traces de vie, nous emmène au delà de la terre jusque dans le système solaire menant les investigations, on trouve des télescopes sophistiqué scrutant le ciel sans répit et une armada de sonde robotisée explorant les confins de notre système solaire. Tout cela pour, nous faire voir les planètes les lunes les astéroïdes et les comètes sous un jour totalement nouveau, on découvre des choses qu’on n’aurait jamais découvertes avant ces recherches ont dévoilé des mondes étranges et inattendus, on a pu y voir des lacs des tempêtes les précipitations des environnements rudes animé par des forces puissantes et souterraines. Des mondes susceptibles de révéler des océans caché à des centaines de millions de km2 la chaleur du soleil récemment le rythme des découvertes s’est accélérée de manière étourdissante de nouvelle mission vise à percer le mystère des conditions d’habitabilité des planètes, elle jette un regard neuf sur les éléments constitutifs du vivant dont la présence pourrait avoir été sous estimés jusqu’ici et ce pas uniquement dans notre système solaire mais peut-être dans toute notre galaxie.
Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité certaines planètes au dessus de nos têtes, nous rappelle la nôtre. Nous, vous convions à une odyssée spatiale en quête de vie extraterrestre. Après un voyage de sept ans et plus de 3 milliards de km parcourus la sonde cassini huygens entre dans l’orbité de saturne. Elle se dirige vers la plus imposante de ses 62 lune.
10 temple. Plus grande encore que mercure titans se dissimule sous une épaisse couche de brume orange et personne n’a encore jamais vu sa surface mais cassini libère son petit module d’exploration huyghens qui va se mettre à la tâche. Et cette mission va bousculer les conceptions admis jusqu’ici sur l’existence de la vie extraterrestre. Ces images ont été enregistrées par huit games alors qu, il perçait les nuages et la brume.
Quittant et couverts de vallées et de montagne son paysage rappelle curieusement celui de la terre. Soudain les images révèlent une chose à laquelle nul ne s’attendait la surface est constellé de galles est semblable à ce qu’on trouve habituellement dans le lit des rivières terrestre, je n’en revenais pas la surface présenter l’aspect d’un désert et pourtant les données fournies par le module indiqué que le sol était humide à des centaines de km au dessus de wiggins le radar de cassini balaye la surface de titan, il permet d’observer un paysage parsemé détendu ressemblant à des centaines de lacs. Celui ci s’étend sur près de vingt mille km² presque la superficie du lac ontario l’un des grands lacs, c’est une découverte surprenante. Idole planet autre que la terre présentant un liquide en surface mais quelle est la nature de ce liquide la température sur titan avoisinant les moins 180 degrés si, c’était de l’eau, elles seraient gelés.
L’un des instruments de cassini analyse les ondes infrarouges renvoyé par la surface des lacs. Les résultats obtenus permettent de conclure qu’il ne s’agit pas d’eau mais de métal et des tannes liquide des substances présentes sur terre sous forme de gaz volatiles inflammables les données fournies par cassini sont si précise que les chercheurs n’ont aucun mal à se figurer ce que l’on ressent tirait à fouler ce sol froid et lointain. Imaginez-vous depuis la surface de titan saturn qui se découpe dans le ciel énorme immobile comme une porte vers une autre dimension, vous voyez des lacs de méthane liquide et sur la ligne d’horizon des montagnes fait d’une glace si dur qu’on croirait de la Pierre ces montagnes ont été sculptées par le méthane liquide qui constituent ces lacs en levant les yeux vers titan si, vous voyez arriver un orage ou même une série d’orages. La pluie qui se met à tomber n’a rien de commun avec celle que, nous connaissons sur terre car, il s’agit de méthane et non dos, elle tombe beaucoup plus lentement à cause de la gravité et les goudes 100 plus grosses.
Mais quelle conclusion un chercheur comme chris mckay peut-il tirer de la présence d’un liquide sur la surface de titan. L’élément liquide du jouant un rôle crucial dans l’apparition de la vie, il y a peut être des petits organismes et lens méthane liquide qui s’accommoderait des basses températures. Rien ne dit pour l’instant que des organismes vivants de type micro bien vivent dans ces lacs mais si cela venait à être prouvée, il y aurait là de quoi changer fondamentalement les conceptions sur la vie extraterrestre. Si la vie était capable d’évoluer dans des environnements aussi radicalement différent que la terre et titan cela tendrait à démontrer sa capacité à évoluer selon des modes variés dans des environnements eux aussi très variés.
Jim green est le directeur de la division des sciences planétaires de la nasa une des questions qui, nous taraudent est de savoir si, nous sommes seuls, c’est une interrogation fondamentale. Le monde entier s’emploient à déterminer si les conditions d’émergence de la vie se retrouvent ailleurs que sur terre et jim green est en première ligne. Recherche d’informations sur les traces de vie, nous emmène au delà de la terre jusque dans le système solaire. Alors où serait ton susceptibles de rencontrer la vie dans notre système solaire.
Partons du soleil la première planète que l’on découvre ces mercure son environnement semble particulièrement hostile soleil que la terre sa face exposée à l’astre lumineux atteint des températures de 427 degrés tandis que sur sa face non exposés ces derniers retombent à -143 degrés cette planète est le désert des déserts l’existence d’une vie sur son sol semble plus qu’improbable. La plus proche voisine de mercure vénus est presque aussi hostile, elle a beau être deux fois plus éloignée du soleil, elles affichent jusqu’à 460 et 11 degrés. Des décennies d’observation ont permis d’établir qu’elle était enveloppée d’un voile de dioxyde de carbone et de nuages toxiques d’acide sulfurique. Ces images radar révèle l’existence de milliers d’anciens volcans sur un sol assez chaud pour y faire fondre du plan et avec une pression atmosphérique 90 fois plus importante que celle de la terre difficile d’imaginer que quoi que ce soit puisse vivre ici.
Pourtant d analyse de la composition chimique de l’atmosphère permettent de penser que de l’eau a coulé un jour à la surface de vénus si une forme de vie a existé ici cela reste à prouver. Alors qu’est ce qui fait de la terre la troisième planète en partant du soleil un monde propices à la vie la réponse, c’est un trio d’ingrédients clés. Tout d’abord le vivons se compose de molécules organiques forme et de divers éléments comme le carbone la zot l’hydrogène et l’oxygène entre autres. Bien que ces molécules organiques ne soit pas elle-même vivantes, elles sont les éléments constitutifs de tout organisme vivant.
La ville a également besoin d’un liquide comme l’eau dans l’eau les molécules organiques de base peuvent se mélanger interagir et se complexifier. Le dernier ingrédient, c’est une source d’énergie comme le soleil dont la fonction est de permettre les réactions chimiques qui pousse la vie a évolué du plus petits microbes jusqu’à, nous le jour où ces trois ingrédients se sont trouvés en présence, il ya plusieurs milliards d’années la vie a réussi à s’implanter et elle se maintient depuis lors jusque dans les environnements les moins accueillants comme ici. Voici le désert de mots jav dans le nevada. C’est l’un des endroits les plus chauds et les plus arides de notre planète.
La zone où, on se trouve est particulièrement intéressante parce que, c’est la plus sèche, il y à un acte de sécheresse ici plus à l’est ou plus à l’ouest, il y à plus d’humilité. Cela peut paraître surprenant mais même ici où, ils ne tournent que 30 cm de pluie par an les trois ingrédients nécessaires à la vie sont présents les cailloux offre juste assez sombre pour empêcher que l’eau ne s’évapore complètement l’envers des cailloux blancs dissimule deux petites surprises. Ses amis verts sont des bactéries le caillou leur procure un abri dessous, elle trouve un peu plus d’humilité et de confort qu aux alentours en plus ces cailloux sont translucides constate si, on les tient face au soleil la lumière les traversent ces organismes effectué leur photosynthèse au cœur d’un désert pour rien d’autre mutants ce en investissant un genre de mini serre. Ceci démontre que même dans les lieux les moins accueillants de notre planète si les bonnes conditions sont réunies la vie à sa chance pour les chercheurs comme chris mc est la question est de savoir si la terre est la seule planète à proposer les conditions nécessaires à la vie là des moyens de répondre à cette question et d’étudier la formation des planètes comme la nôtre afin de déterminer les conditions d’apparition des ingrédients de base.
Pour cela, il nous faut remonter à 4 milliards 600 millions d’années en arrière à la naissance de notre système solaire un immense nuage de poussière et de gaz commencent à se contracter sur lui même alors que la pression des gaz augmente la température en son centre g jusqu’à atteindre plusieurs millions de degrés jusqu’à ce que l’énergie issue du jeune soleil ballet au loin certains des nuages illuminant de ce fait le système solaire naissant qui va voir l’apparition des planètes. Mais cela a toujours été un grand mystère comment ce nuage de poussière tourbillonnant est, il devenu ses imposantes planète que, nous connaissons comment des particules microscopiques attaques telles la taille de balles de golf comment évolue-t-elle hans fehr de 10 mètres de diamètre jusqu’à former des embryons de planètes de nombreuses étapes, nous échappe encore. Selon de nombreux chercheurs, nous pourrions en apprendre davantage grâce aux astéroïdes car ce sont les plus anciennes roche du système solaire les débris du tumulte de sa naissance en 2003 les Japonais envoie la sonde hayabusa accomplir une bien audacieuse mission, il s’agit de se poser sur un astéroïde d’y collecter des échantillons de poussière puis de les rapporter sur terre. Sa cible est l’astéroïde itokawa un objet de 550 mètres de long filant dans l’espace à 90 mille km heure tenté d’atterrir sur huit au kawa revient un peu a tenté de frapper une balle lancée à pleine vitesse à l’aide d’une autre balle lancée à pleine vitesse.
En Japonais aille à bout ça signifie faucon car tel un faucon la sonde devait fondre sur sa cible saisir un échantillon et repartir immédiatement. En 2005 hayabusa atteint l’astéroïde à 300 millions de km de la terre. Il n’y reste que le temps de collecter son échantillon. Il lui faudra cinq ans pour rapporter sur terre la poussière d’astéroïde mais hayabusa ayant été pourvus de laser ce temps est mis à profit pour relever la taille et la masse d’itokawa des informations qui permettent aux chercheurs de déterminer la structure interne de l’astéroïde leur découverte pourrait bien offrir une première grille de lecture des processus de formation de la terre.
On n’est pas en présence d’un bloc homogène, il est constitué de différents amarouche en allant de la taille d’une maison à celle d’un grain de poussière. Si l’on pouvait observer l’intérieur d’itokawa voici ce qui s’offriraient à notre regard une foule d’astéroïdes divers aggloméré par la force de la gravité. Il est constitué de vide à environ 40%, on pourrait probablement plonger une main dans le corps de cet astéroïde. Serait ce la première étape de la formation des planètes telluriques comme la terre les astéroïdes ne sont pas que des blocs de roche, ils sont des éléments constitutifs des planètes.
Sur des périodes longues de centaines de milliers d’années les astéroïdes comètes okawa connaissent des collisions incessantes grâce aux qualifs gagne en volume et en chaleur. Et, il attire d’autant plus d’astéroïdes que leur gravité augmente jusqu’à devenir sous l’effet des chaleurs extrêmes des sphères rocheuse au cœur en fusion des proto planète. Des simulations effectuées sur un ordinateur montrent que 10 millions d’années après la naissance du système solaire une centaine de proto planètes de taille variée allant de celle de la lune à celle de mars était en orbite autour du soleil alors pourquoi le système solaire est, il tout autre aujourd’hui. Voici la proto terre, il y a quatre milliards et demi d’années.
À en croire le géologue stephen moïse la terre de l’époque était radicalement différente de la nôtre. Imaginez un paysage de lave noire parsemée de traces d’impact sous vos pieds essentiellement du basalte le produit refroidi de la roche en fusion. Les surfaces protoplanétaire ne sont pas bouillonnante à ce stade de leur histoire le sol est généralement solides et froid l’atmosphère est saturée de dioxyde de carbone est teinté d’acide sulfurique produits de l’activité volcanique intense la terre embryonnaires devait avoir une atmosphère plus dense que la nôtre ce sont ciel jaune et rouge, nous n’aurions pas pu respirer. Comment ce monde irrespirable et inhospItalier at-il pu devenir la terre que, nous connaissons aujourd’hui.
Paradoxalement, c’est un événement cataclysmique qui va permettre la création d’un environnement propice à la vie. Une protoplanète de la taille de mars vient de se fracasser contre la jeune terre le choc est si violent que la surface terrestre font notre planète un gérant l’intruse grossi d’autant non sans rejeter dans l’espace des éclats de roches en fusion qui s’agglomèrent rond pour former notre lune. La terre n’est pas la seule planète avoir été transformée par un gigantesque impact durant des dizaines de millions d’années toutes les protoplanète du jeune système solaire ont régulièrement connu des collisions les faisant gagner à chaque fois en importance au cours d’un jeu de billard planétaire ravageur. C’est le processus qui a engendré les quatre planètes telluriques du système solaire actuelle mercure.
Venus. La terre et mars. Les planètes qui existent aujourd’hui sont les gagnantes de la grande compétition certaines ont été détruites ou éjecté du système solaire tandis que d’autres ont survécu. Sarah stewart et planétologues, elle tente de découvrir comment ces impacts ont pu créer un monde habitable un système solaire doit offrir un lot magique de conditions pour qu’émerge une planètes comme la terre retracer les phénomènes qui se produisent quand une planète de la taille de mars heure de la terre n’est pas une mince affaire, il faut pouvoir générer des chocs à des vitesses vertigineuses.
Notre but est de simuler les impacts terrestre à grande vitesse en laboratoire, nous analysons de courtes séquences du processus et les résultats de ses nombreuses expériences alimente un modèle informatique destiné à recréer l’événement dans son antre et cela requiert un matériel spécial un canon de 6 mètres de long utilisant une charge explosive pour lancer des projectiles à près de 1000 km heure. À l’autre bout se trouve une chambre pressurisés et la cible représentant une planète du type de la terre et relié à des capteurs de précisions, on utilise ce canon de 40 mm pour bombarder de la roche où de la glace avec des projectiles de 100 grammes et on observe ce qui se passe quand l’ondé de choc traverse le matériel le canon est paré pour l’action. À chaque fois, on procède à un relevé des températures et des ondes de choc générés dans les différents matériaux entrés en collision les résultats viennent enrichir les modèles informatiques illustrant les phases finales de la formation des planètes. Ces dernières années, on a pris conscience de l’importance du fameux dernier un pacte géante, c’est probablement lui qui change tout qui fait qu’une planète va ressembler plus tôt à la terre ou plutôt américain.
Les travaux de sarah bien que non encore abouti tendrait à prouver que les impacts géant joue un rôle dans l’apparition de l’eau à la surface d’une planète à en croire ces relevés les collisions ont pu être violente au point de chauffer la roche jusqu’à 1400 80 degrés une température susceptible de libérer sous forme de vapeur d eau prisonnière très loin sous la surface. Pour sarah, il est possible que cela se soit bel et bien produit lors de l’ultime collision catastrophique de la terre après les tourments du feu à la faveur d’une phase de refroidissement s’étendant sur des millions d’années cette vapeur ce serait con dans ses puits serait tombé sous forme de pluie couvrant la surface de mer et des océans. Si l’on postule le bien fondé de cette hypothèse alors la terre plusieurs millions d’années après sa formation dispose de deux des trois ingrédients nécessaires à la vie l’eau et l’énergie du soleil. Mais connaît-il à ce stade des molécules organiques les éléments constitutifs du vivant comment se sont, ils retrouvés sur terre.
Certains chercheurs pensent que la réponse pourrait se trouver aux confins du système solaire. Au delà de jupiter. Saturne. Uranus.
Et même des thunes. Ici à plus de cinq milliards de km du soleil, c’est en un vaste disque de comètes et de débris qu’on appelle la ceinture de cuyper à l’instar des astéroïdes et les comètes sont des vestiges des premiers temps du système solaire, elles sont composées de roches mais aussi de glace une glace qui ne gèle qu’à cette distance du soleil. L’astrobiologiste dany glavine et son équipe sont persuadés que ce sont les comètes qui détiennent le secret de l’arrivée sur terre de l’ingrédient ultime nécessaires à la vie. Les comètes sont un objet d’étude fascinant parce qu’elle ouvre une fenêtre sur le passé, elles se sont formées, il ya quatre milliards et demi d’années avant la terre et leurs composants chimiques se sont figés dans le temps.
Mais analyser les composants d’un corps céleste quand, on sait que l’échantillon le plus proche se trouve à cinq milliards de km voilà une vraie gageure fort heureusement les comètes glace et s’aventurent parfois près de la terre lorsqu’elle approche du soleil, elle se réchauffe et la glace se transforme en vapeur répand dans de minuscules particules de poussière. Quand, vous observez une comète dans le ciel, c’est ça que, vous voyez son petit noyau de roche et de glace est entièrement noyées dans la sublimation, vous ne voyez que sa longue queue poussé par le vent solaire est étirée sur des millions de km. Une fusée delta ii est propulsé dans l’espace à son bord la sonde stardust. Son objectif croiser la course d’une comète lancé à près de 100 mille km heure traverser ça que de glace et de poussière et en rapporter des échantillons sur terre à 390 millions de km de la terre stardust s’approche de la comète wild 2.
Fonçant vers son cœur, elle recueille ces images de son noyau solide et glacé. Il présente une surface irrégulière dans clé d’où se détachent en petit j’ai des particules de poussière et de glace. L’astronome john spencer les spécialistes des objets extérieures au système solaire la surface des comètes est très accidentée, vous avez des pics sauvage au de plusieurs centaines de mètres des précipices des couches de sol qui semble avoir été littéralement déchirer, c’est un paysage très étrange la surface est principalement noir mais ici et là, vous trouvez des petits amas de glace freixa venu une comète le ciel est noir parce que l’atmosphère est pour ainsi dire inexistante et sociales noir et parfois zébré de geysers de particules de glace éjecté à des vitesses supersoniques. Ces geysers glace et mitraillent stardust, il a suivi des impacts à près de 22 mille km heure six fois la vitesse d’une balle tirée d’une arme stardust s’en tire sans une égratignure et le 15 janvier 2006 les échantillons reviennent sur terre les échantillons ont atterri dans l’utah les premiers matériaux issus d’une comète tous les astrobiologistes du monde était comme fou, on allait enfin pouvoir analyser de la poussière le trio.
La capsule orion ferme plus d’un millier de grains de poussière dany glavine et son équipe s’attelle à leur analyse trois ans durant puis, il faut une découverte incroyable dans les poussières issues de la comète, il trouve la trace d’une molécule organique la glycérine un composant essentiel des organismes vivants probablement gelé au cœur de la comète lors de sa formation la glycérine se compose d’éléments simples présent dans le nuage de gaz et de poussières qui a donné naissance à notre système solaire. Céline est un acide aminé, c’est l’un des éléments constitutifs du vivant mills acides aminés sont indispensables à la vie, ils forment les protéines et les enzymes et joue le rôle de catalyseur des réactions organique sans heurt n’existerait pas tous les êtres vivants sur la terre depuis ces bactéries jusqu’à, nous ont besoin d acide aminé la glycérine a ceci de particulier qu’elle est le plus commun des 20 acides aminés nécessaires à la fabrication des protéines l’un des principaux matériaux du vivant. Cette découverte indique que les comètes pourrait bien être la source des matériaux organiques nécessaire à l’éclosion de la vie sur terre, on a prouvé que les comètes pourraient avoir fourni les ingrédients de la vie terrestre. Mais qu’est ce qui pourrait bien avoir poussé des comètes à venir depuis les confins du système solaire s’écraser sur terre pour y déposer ses composés organiques.
La réponse à cette question se trouve peut-être dans la ceinture de cuyper cet anneau de corps célestes en orbite autour du soleil aux frontières de notre système solaire. Quand, on a découvert la ceinture de cuyper, on pensait voir ces objets dessinés une belle orbite circulaire autour du soleil mais les observations révèlent que les objets de la ceinture de cuyper ne se comporte pas comme, on l’aurait cru leur orbite et des plus chaotiques avoir la ceinture de cuyper, on aurait dit que quelqu’un avait pris le système solaire est lavé ce coin ch, on a commencé à penser qu’il y avait là quelque chose de très étrange à levison à une théorie pour lui cette pagaille a probablement quelque chose à voir avec les deux plus grosses planètes du système solaire. Jupiter est tellement énorme qu’elle pourrait avaler plus de 13000 terre. Saturne quant à, elle avec ses immenses anneau de glace équivaut à 95 fois la masse terrestre et quand la taille est gigantesque la force gravitationnelle l’est aussi.
Tout ce qu’on observe découle de l’affluence de jupiter et de saturne à levison se demande si le chaos de la ceinture de cuyper ne résulterait pas de l’intrusion destructrice d’une planète afin d’en savoir plus, ils procèdent à de nombreuses simulations sur ordinateur l’un des modèles généré parvient à recréer les conditions de la ceinture de cuyper actuelle. Revenons 3 milliards neuf cent millions d’années en arrière la durée d’une révolution de saturne autour du soleil et qui vaut exactement à la durée de deux révolutions de jupiter cette coïncidence des orbites provoque à chaque rencontre des planètes une très forte poussée gravitationnelle qui éloigne saturn du soleil et déstabilise les orbites des deux planètes les plus éloignés uranus et neptune le jeu d’ influence entre jupiter et saturne a totalement détraqué les orbites d’uranus et de neptune uranus et neptune sont poussés sans ménagement vers la ceinture de cuyper. Victime de cette invasion planétaire nombre de com est parfois longue d’un km seulement parfois grosses comme pluton sont éjectés de leur orbite le disque a explosé, c’était une vraie partie de bowling tout s’est retrouvée éparpillée résultat 100 millions d’années durant les comètes projeté en direction du système solaire par uranus et neptune vont heurté violemment tout objets se trouvant sur leur passage, on appelle cette période le grand bombardement tardif. Ans la terre n’y échappe pas.
C’était si violent que chaque centimètre carré de la terre a dû être frappé par une comète. C’est l’une des théories les plus valides expliquant l’arrivée en masse sur notre planète des molécules organiques les éléments constitutifs du vivant. Certaines traces susceptibles d’étayer la théorie du grand bombardement tardif sont visibles à la surface d’autres planètes et lunes du système solaire les cratères d’impact. Les germes de la vie se retrouverait donc potentiellement sur toutes les planètes de notre système solaire.
Si les éléments constitutifs du vivant ont bel et bien été distribués par les comètes dans tout le système solaire la vie at, elle pu surgir ailleurs que sur terre. Il est très peu probable qu’il existe des organismes vivants sur vénus mercure aujourd’hui puisque les sondes spatiales n’ayant trouvé aucune trace de cet autre ingrédient nécessaire à la vie l’eau sous forme liquide. Mais qu’en est-il de mars. À ce jour, on y a encore découvert aucun composé organique ce qui n’empêche pas les spécialistes dit chercher les traces des autres conditions nécessaires à la vie parmi les nombreuses missions envoyées sur mars presque toutes permettent de conclure que l’eau a jadis coulé sur son sol sur ces images prises par des satellites en orbite autour de mars, on voit nettement se découper d’immenses canyon excavés par des flots torrentielles et des vallées formé au gré de rivière ap tueuse malheureusement tout indique que cette eau a disparu, il ya des milliards d’années lorsque mars est refroidie et qu’elle a perdu son atmosphère.
Mais le 25 mai 2008 un petit engin spatial appelé phoenix se posent aux alentours du pôle nord de mars. Creusant une tranchée peu profondes, il met au jour un matériau blanc qui se vaporise au bout de quelques jours les analyses révèlent qu’il s’agit d’eau gelée le pose 68 degrés nord et voilà qu’à quelques centimètres sous la surface, on trouve de la glace les satellites analyse les ondes radar envoyé par les deux calottes polaires, elle révèle que sous une couche de dioxyde de carbone gelé ces temps de grandes quantités de glace si cette glace fondait, elle recouvrirait la planète d’un océan de plus de 25 mètres de fond marcel un véritable réservoir aquatique, on n’aurait jamais cru que tantôt se dissimulait sous sa surface. Ces mêmes satellites en orbite autour de mars découvre aujourd’hui que la glace se cache également dans les profondeurs des sous sols des désirs martien. En apparence mars est un désert mais en fait, elle recèle beaucoup d’eau sous forme de glace mars est un cube de glace recouvert de terre ce qui ne veut pas forcément dire qu’on est prêt d’y déceler de la vie là-bas la glace ne font pas de la même manière que sur terre la pression atmosphérique est en sont cinquante fois inférieure à la nôtre, il est impossible que l’eau existe sous forme liquide à la surface.
Sur mars la glace se comporte comme la glace carbonique sur terre, c’est à dire qu’elles passent directement de l’état solide à l’état gazeux sans passer par la phase liquide, c’est une conséquence de la très basse pression atmosphérique. Le fait qu’il n’y ait pas d’eau liquide à la surface de mars exclu l’apparition des processus chimiques président à l’apparition de la vie, il semble impossible qu’il y est une forme de vie en surface mais dans la glace souterraine peut-être un groupe de chercheurs rassemblés dans l’un des lieux les plus froids de la terre en temps essayé de répondre à cette question, nous sommes dans les vallées sèches de l’Antarctique l’un des déserts les plus rudes au monde ici sous une fine couche de terre gelée, on trouve une glace très proche de celle de mars. Si la vie s’est développée ici peut-on envisager qu’elle se soit développée sur mars, on a transposé mars en Antarctique ont fait des prélèvements dans ce sol quasi martien pour récolter de la glace quasi martienne dans l’espoir de découvrir des micro organismes qui pourraient exister sur mars au point de jonction de la terre et de la glace l’équipe découvre une fine couche d’eau liquide et lorsqu’il observe l’échantillon au microscope quelle n’est pas leur surprise de constater que quelque chose bouge, on a découvert de la vie dans cette glace, c’est incroyable les microorganismes pullulent dans cette fine couche d’eau mais de manière très éphémère. Ils sont la plupart du temps gelé et ne se réveille que quelques semaines au temps chaud sur mars les températures estivales peuvent atteindre 21 degrés à l’équateur se pourrait-il que la glace enfouie sous sol fonde offrant par là des conditions comparables à celles des vallées sèches de l’Antarctique, il n’est pas impossible qu’une couche de glace à ses proches de la surface au niveau de l’équateur, nous permettent de trouver de l’eau liquide et de la vie si les sondes repérer de l’eau liquide sur mars cela représenterait une découverte extraordinaire mais qui dit oh ne dit pas forcément envie.
On est en mesure aujourd’hui de comparer les conditions que l’on sait propices à la vie terrestre et celles qui existent l’on existe et sur d’autres planètes du système solaire. Cela ne, nous renseigne pas sur les conditions qui ont permis l’émergence des toutes premières formes de vie comment se fait la genèse comment passe-t-on de l’inerte où vivent les conditions qui ont existé sur mars ont-elles jamais permis cela, nous n’en savons rien du tout alors comment les chercheurs serait, il en mesure de découvrir si la vie est possible sous la surface de mars une découverte récente encore controversé ouvre une nouvelle voie. Un télescope de la nasa enregistrant depuis la terre des longueurs d’onde infrarouge à détecter quelque chose d’étrange dans l’atmosphère de mars la présence de méthane, c’est une découverte déconcertante en effet une faible part du méthane therrien est issu d’activité géologique comme celle des volcans de boue cependant, nous devons la grande majorité de sa production à des micro organismes dont, il est le déchet le méthane est un filon intéressant parce qu’il peut être issu du vivant, il pourrait constituer une preuve de la présence d’organismes vivants la présence de méthane est l’une des très grandes découvertes de ces dernières années. D’après de nouvelles données recueillies depuis l’observatoire keck certaines zones de mars rejetterait des milliers de tonnes de méthane chaque année.
Mais alors d’où vient ce métal et 6, c’est un phénomène saisonnier, il semble que ce soit en été que mars libère le plus de bettane les données sont encore insuffisantes, elles ne renseigne pas les chercheurs sur la provenance du méthane cependant quelle qu’en soit la source, il est tentant de considérer cette découverte comme un tournant dans l’étude de mars le méthane peut être d’origine biologique ce qui serait fantastique et il peut être d’origine géologique ce qui serait également formidable parce que cela indiquerait que mars est une planète active. Déterminée à en savoir plus la nasa s’apprête à retourner sur la planète rouge cette fois l’une de ses missions principales sera de rechercher des molécules organiques des éléments constitutifs du vivant si, on pouvait découvrir des molécules organiques sur mars des molécules martienne qu’on n’aurait pas apporté nous-mêmes ce sera extraordinaire. Cette éventualité signifierait que les trois ingrédients vitaux sont disponibles, on serait alors en droit d’envisager la possibilité d’une implantation de la vie, il est humain de souhaité ne pas être seuls dans l’univers mais, il est également primordial a conscience de garder l’esprit ouvert. L’instrument que la nasa lance à la recherche de ces molécules est un rover de la taille d’une petite voiture nommé curiosity.
Curiosity représente notre premier grand espoir de détecter de la vie sur mars. Curiosity renferme les instruments n’est plus sophistiqué jamais envoyé sur mars, il va fouiller moudre et gris et les roches martiennes avant de procéder à des analyses et spectroscopiques afin de déterminer si les échantillons contiennent les particules chimiques spécifiques du vivant n’est pas simplement géologue, il est aussi astrobiologistes, il va scruter les matériaux qui l’entourent comme jamais auparavant. Mais même avec un panel d’instruments ultra pointue trouver des molécules organiques ne sera pas chose facile ça va être compliqué parce qu’il y à de nombreux processus susceptible de détruire les molécules l’organisme lis à les radiations spatiales, il y aussi les composants occident de l’atmosphère martienne, il s’agit donc de trouver des molécules organiques ayant été protégés pendant un temps de l’environnement martien. La barre et même place et encore plus haut car curiosity a pour mission de rechercher des composés organiques spécifiques issus d’organismes vivants des preuves que la vie a existé un jour sur cette planète.
C’est précisément l’orientation des travaux de jennyfer eisenbraun les molécules organiques porte la trace de leur origine de leur histoire et c’est cette histoire que, je veux lire dans les roches de mars. Avec cette mission pourrait bien changer notre vision de marché inerte, il passerait à berceau de la robe. Si curiosity rapporté une preuve que la vie a existé sur mars cela aurait dit manque d’implication la vie a pu éclore deux fois dans notre petit système solaire ça voudrait dire qu’elle est partout. Curiosity ou d’autres missions, nous révélerons peut-être que la vie a existé dans des endroits comme mars ou même qu’elle existe encore.
Mais même si les chercheurs en venait à conclure qu’il n’ya aucune vie sur les planètes voisines de la terre ça ne voudrait pas dire que, nous sommes seuls. Au delà de mars de nouveaux mondes attendent d’être explorée. Les lointaines l’une en orbite autour des monstres jupiter. Et saturn.
Des satellites étranges tels titan drapé dans son voile orange. L’un est criblé de centaine de volcans. Un autre et luisant de glace est mystérieusement et bray. Et voyez cette lune minuscule grave et de fissures profondes.
Ménard aujourd’hui, on voit danser klahn est immense flanqués de leurs lunes quasiment des systèmes solaires en miniature des sondes sont sûres, c’est l’une des découvertes de nature à changer nos conceptions sur l’existence de la vie extraterrestre. Elle découvre de nouvelles sources d’énergie. Des océans d’eau liquide dissimulé aux regards. Des molécules organiques précipiter dans l’espace.
Et bien au delà de ces mondes des chercheurs explorent des systèmes solaires entier attaché à d’autres étoiles cholet, il existe sûrement des centaines de milliards de planètes comparable à la terre qui offre toutes les conditions de la voile. Plus les chercheurs s’attache à explorer ces lieux lointains à l’aide de technologies toujours plus avancer plus, il constate que les conditions propices à la vie ne sont pas une spécificité terrestre et que les forces en jeu dans le vivant ont toutes les chances de se déployer ailleurs dans notre galaxie et au delà. Et d où 1. Et tous.
M tous.